BFM Business

Un fonctionnaire espagnol déserte son bureau pendant 6 ans sans éveiller les soupçons

L'absence de ce fonctionnaire n'a été mise au jour qu'au bout de 6 ans.

L'absence de ce fonctionnaire n'a été mise au jour qu'au bout de 6 ans. - Skeeling 221- CC

Affecté à la régie des eaux de Cadix, Joaquin Garcia n'a  pas mis les pieds à son bureau entre 2004 et 2010. C'est au moment de recevoir une distinction pour ses 20 ans de carrière que l'affaire a été découverte. Il vient d'écoper d'une amende de 27.000 euros.

Une carrière sans histoire. Voilà ce que pensait l'administration espagnole de Cadiz au sujet de l'un de ses fonctionnaires, Joaquin Garcia. A tel point qu'elle a voulu remercier cet employé pour ses 20 ans de carrière. Mais ce coup de projecteur a été fatal : l'administration s'est rendue compte que ce fonctionnaire n'avait pas mis les pieds à son bureau pendant 6 ans, entre 2004 et 2010, rapporte le quotidien espagnol El Mundo.

Joaquin Garcia avait été muté en 1990 au service de la Régie des Eaux à un poste d'ingénieur pour lequel il percevait 37.000 euros par an. Il devait superviser la construction d'une usine de traitement des eaux usées, mais on lui confiait des tâches de plus en plus rares, a-t-il expliqué lors de l'enquête menée par l'administration. L'ennui a semble-t-il bien vite rattrapé cet employé. C'est alors qu'il a décidé prendre un peu de liberté avec ses horaires. Voyant que personne ne s'inquiétait de son emploi du temps, il a de plus en plus déserté ses fonctions au point de ne plus mettre les pieds au bureau du tout.

Une amende inférieure aux salaires perçus

Pour sa défense, il a expliqué avoir été victime d'intimidation de la part de ses collègues et a ainsi cherché à s'en éloigner. Joaquin Garcia, aujourd'hui retraité et âgé de 69 ans, a aussi expliqué qu'il craignait de ne pas trouver d'autre travail si jamais il quittait son poste.

L'administration a porté l'affaire devant la justice. Joaquin Garcia a été condamné à payer 27.000 euros d'amende, une somme bien inférieure à sa rémunération perçue pendant ses années d'école buissonnière. Mais la loi espagnole ne permet pas de sanctions plus lourdes. Le juge n'a pas manqué de lui demander comment il occupait ses journées. Le fonctionnaire a expliqué avoir mis à profit son temps libre pour se cultiver et être ainsi devenu un expert du philosophe Spinoza.

C.C.