BFM Business

Se lever tôt, un gage de réussite?

Les cadres à la recherche de performances auraient tout à gagner en se levant aux aurores, selon l'auteur américain Hal Elrod. La preuve: Barack Obama, Bill Gates, Tim Cook, ou encore Marisa Mayer sont des matinaux.

La réussite appartient à ceux qui se lèvent tôt. C'est ce que nous dit un livre que s'arrachent depuis quelques années les cadres américains et qui va sortir en France le 10 mars prochain: "The Miracle Morning" de Hal Elrod. Après les cassettes de coaching qu'il fallait écouter la nuit pour être bien dans son costume cravate, désormais le cadre dynamique doit donc se lever d'un trait et aux aurores. Fini les arrivées au bureau à 09H59 après avoir tenté de grappiller quelques minutes de sommeil en éteignant votre réveil à de multiples reprises.

Désormais, il faut régler son réveil sur 5h30 et se lever aussitôt pour entamer la journée avec des activités qui vous font du bien (méditation, écriture d'un journal, lecture, sport…). Hal Elrod vous promet le graal en adoptant ce rythme de vie. Moins de stress, une meilleure santé, et surtout une productivité accrue. En gros vous êtes plus productif quand vous préparez votre état d'esprit au travail avec des activités positives.

Se lever aux aurores n'est pas un choix pour tous

Ce mode de vie a de nombreux émules. D'ailleurs, tout l'argumentaire du livre tient sur ce point: Barack Obama, Bill Gates (Microsoft), Tim Cook (Apple), Marisa Mayer (Yahoo), ou encore Anna Wintour (Vogue) se lèvent à l'aube, c'est qu'il doit y avoir une raison.

Mais il ne faut pas oublier que pour une grande partie de la population, se lever aux aurores n'est pas un choix. De nombreux salariés ne mettent pas le réveil à sonner à 5 heures pour méditer ou pour faire une partie de tennis, mais pour prendre les transports en commun. De plus, selon les spécialistes du sommeil, 3% maximum de la population est génétiquement adaptée pour se lever tôt ou se lever tard. Pour les autres, c'est au mieux une habitude, au pire une souffrance.

Laure Closier édité par C.C.