BFM Business

Salaires : ce que gagnent vraiment les Français

Les salaires des cadres augmentent de 2,4% en moyenne en 2019.

Les salaires des cadres augmentent de 2,4% en moyenne en 2019. - Philippe Huguen - AFP

L’Insee a dévoilé sa nouvelle étude sur les salaires dans le secteur privé.

2 238 euros nets. Voici le salaire mensuel moyen en équivalent temps plein d’une personne travaillant dans le secteur privé, selon les derniers chiffres de l’Insee qui se basent sur l’année 2016. L’institut a ainsi dévoilé, mardi soir, son bilan des salaires dans le secteur privé. Bonne nouvelle, les salaires nets ont augmenté de 0,5% entre 2015 et 2016. Mauvaise nouvelle, cette hausse reste moins importante que pour l’année précédente (+1,1%).

Autre indication, le salaire brut a d’avantage augmenté que le net (+0,7% contre +0,5%). Une différence de 0,2% qui s’explique notamment par les hausses des taux de cotisations salariales pour la branche vieillesse du régime général et pour les retraites complémentaires.

Dans les détails, les augmentations sont plus importantes dans l’industrie (+1,2%) et dans la construction (+0,9%). Dans le tertiaire, les salaires nets n’ont cru que de 0,3%.

Les cadres mieux lotis

Du côté des catégories socioprofessionnelles, les cadres s’en sortent le mieux avec une hausse de 0,6% du salaire net, soit 4060 euros par mois, en moyenne. En revanche, les professions intermédiaires, les employés et les ouvriers sont à la peine.

Cadres : +0,6% à 4060 euros nets par mois
Professions intermédiaires : +0,1% à 2 241 euros nets par mois
Employés : +0,0% à 1 590 euros nets par mois
Ouvriers : +0,3% à 1 681 euros nets par mois

A noter que l’inégalité salariale entre les hommes et les femmes restent toujours d’actualité. Un homme gagne ainsi 2431 euros nets par en moyenne contre 1969 euros nets pour les femmes. Pour consolation, ces dernières ont vu ce montant augmenter de 0,8% contre 0,4% pour leurs collègues masculins entre 2015 et 2016.

Concernant la médiane des salaires mensuels nets en équivalent temps plein, elle s’établit à 1789 euros nets (+0,4%). Cela signifie que la moitié de la population française gagne moins que cette somme, qui représente 20,1% de moins que le salaire moyen. Le premier décile (les 10 % de salariés les moins rémunérés) s’établit à une moyenne de 1 189 euros nets (+0,1%). « À l’opposé, les 10 % les mieux rémunérés perçoivent plus de 3 576 euros par mois (9e décile), soit 0,5 % de plus qu’en 2015 et 5,0 % de plus qu’en 2008 » souligne l’Insee. Les 1 % les mieux rémunérés gagnent eux plus de 8 629 euros (99e centile) en 2016.