BFM Business

S'ennuyer au travail, un mal fréquent que reconnaissent les managers

36% des managers pensent que la source de cette lassitude est le manque de diversité des tâches à accomplir.

36% des managers pensent que la source de cette lassitude est le manque de diversité des tâches à accomplir. - reshot - cc

Près d'un dirigeant sur sept considère qu'un salarié peut s'ennuyer l'équivalent des deux tiers d'une journée au cours de la semaine, selon une étude du cabinet Robert Half. Des tâches trop répétitives ou l'absence de défis en seraient les principales causes.

Passer huit heures au boulot quand on s'y ennuie, c'est long. Et cela peut conduire au 'bore-out", qui bien que moins connu que le burn-out, n'en est pas moins nocif. De l'aveu des dirigeants et managers, ce mal serait assez répandu dans les entreprises, selon un sondage effectué par Robert Half (1). Un "boss" sur cinq pense que leurs salariés s'ennuient 10% de leur temps et 6% tablent sur le fait que leur collaborateur bâille aux corneilles en moyenne entre une heure et demie et deux heures par jour. À l'inverse, un quart des managers pensent que leurs équipes ne s'ennuient pas.

Des tâches trop monotones

Mais qu'est ce qui provoque le désœuvrement de ces salariés? Pas le manque de travail ou la mauvaise volonté du salarié, toujours selon les managers et dirigeants. C'est la nature du poste qui est mise en cause. 36% des managers pensent que la source de cette lassitude est le manque de diversité des tâches à accomplir. Ils sont tout autant à le mettre sur le dos d'absence de défis dans les missions confiées à leurs collaborateurs. Les réunions à répétitions sont aussi pointées du doigt par 30% des sondés. Enfin, 25% mettent cela sur le compte d'un poste qui n'est pas intéressant.

Comment redynamiser ses collaborateurs? Laure Charbonneau, directrice associée chez Robert Half développe plusieurs axes. Le manager doit par exemple s'intéresser aux ambitions de leurs collaborateurs et à valoriser leurs talents. "Un salarié qui a le sentiment qu’il peut activement se développer dans l’entreprise sera naturellement plus déterminé à contribuer aux succès de l’entreprise", explique-t-elle. Il faut aussi définir ses objectifs de carrière car "regarder vers le futur peut souvent être une source de motivation". Il faut aussi laisser ses collaborateurs se remettre en question. "À chaque étape de la vie, de nouvelles envies, propres à chaque salarié, peuvent apparaître. Il faut apprendre à les accepter et à les considérer", conclut-elle.

(1) Données basés sur 502 entretiens avec des DG et managers

C.C.