BFM Business

Pourquoi les cadres n'apprécient pas forcément les ponts de mai et juin

Les cadres ont plus de travail à cause des ponts

Les cadres ont plus de travail à cause des ponts - Energy Executives Alumni - Wikimedia Commons - CC

En raison d'un calendrier pour le moins favorable, nombreux sont les salariés qui, cette année, prennent des week-ends prolongés. Avec, pour conséquence, une surcharge de travail pour les cadres, selon une étude RégionsJob.

Le calendrier 2017 est on ne peut plus clément pour les salariés. Le 1er et le 8 mai tombaient cette année un lundi. En ajoutant le jeudi de l'Ascension et le lundi de la Pentecôte, férié mais plus automatiquement chômé (tout dépend des accords de branche ou d'entreprises) ce sont donc au moins quatre week-end prolongés dont peuvent bénéficier les salariés français.

Reste que ces semaines réduites ne semblent pas satisfaire tout le monde. En effet, selon une étude (*) du site RégionsJob citée par Le Parisien, neuf cadres sur dix (91%) déplorent ainsi faire les frais d'un surcroît de travail en raison de ces semaines de quatre ou trois jours. 37% d'entre eux affirment même être débordés et seulement 1% indiquent avoir une charge de travail moins importante en mai que les autres mois de l'année.

Sans surprise, la grande majorité des cadres (76%) considèrent que cette situation est due aux nombres conséquents d'absents dans leur société.

Un impact aussi sur la croissance

Autre problème: non seulement les cadres se retrouvent à travailler davantage en raison des absences de leurs collègues, mais de surcroît, ils rencontrent d'importantes difficultés à joindre leurs clients ou leurs fournisseurs (61% d'entre eux déclarent être dans cette situation). Ce qui ne les aide pas à avancer leur dossier.

Par ailleurs, du fait de ces jours de congés multiples, les cadres peinent à liquider leurs congés payés qui dans bon nombre d'entreprises doivent être soldés avant le 31 mai. 63% d'entre eux assurent ainsi avoir du mal à tous les poser.

Si ces ponts à répétition créent un surcroît du travail pour les cadres, ils pénalisent également la croissance. Selon l'Insee, le calendrier de 2017, avec ses jours fériés relativement nombreux, retrancherait 0,14 point de PIB sur l'ensemble de l'année.

(*)Enquête réalisée en ligne du 11 au 19 mai auprès de 266 cadres en France métropolitaine.

J.M.