BFM Business

Même malades, les Français vont travailler

Seule les femmes ont recours au télétravail lorsqu'elles sont malades.

Seule les femmes ont recours au télétravail lorsqu'elles sont malades. - Mojpe- CC

Ce n'est pas ce rhume carabiné ni cette redoutable gastro qui vont détourner les salariés du chemin du bureau: 8 sur 10 vont travailler même malades, selon un sondage réalisé pour l'application Pharmao. Le pharmacien reste l'interlocuteur privilégié pour trouver de quoi faire barrage aux microbes.

C'est une scène classique au bureau en ces journées d'automne: des reniflements à la chaîne et des toux grasses ou sèches qui retentissent dans tous les coins de l'open space. Alors qu'ils sont la proie d'une attaque de microbes, vos collègues ont décidé de venir quand même travailler. Une habitude qui est très répandue: 8 Français sur 10 se rendent à leur travail même malades, selon un sondage réalisé par l'application Pharmao (1). Dans le détail, ce sont surtout les hommes qui ne veulent pas rater un jour de travail: 90% continuent à aller travailler tant qu'ils peuvent le faire sans trop de difficultés, contre 70% des femmes.

Mais elles trouvent aussi d'autres moyens pour ne pas perturber la bonne marche de leur service: 12% d'entre elles demandent à pouvoir travailler de chez elles, alors qu'aucun homme ne le fait, selon l'étude. L'arrêt de travail ne vient qu'en ultime recours: 18 % des femmes y font appel et 10% des hommes.

Les femmes obtiennent plus d'arrêts maladie que les hommes

D'ailleurs, un homme sur deux ne s'absente jamais de son poste de travail, contre moins d'un tiers chez les femmes. Mais venir au bureau malade n'est pas forcément une bonne idée: d'une part car cela favorise la propagation des microbes, et tout un service peut se retrouver frappé par une gastro, mais aussi parce que nombre de ces personnes qui se forcent à venir ne font au final pas grand-chose de leur journée. Un présentéisme qui finit par coûter cher aux entreprises.

Pour se soigner, le premier réflexe est de se rendre chez le pharmacien: 53% des femmes et 58% des hommes vont chercher des conseils et des médicaments dans une officine. Il y a aussi les adeptes de l'auto-médicamentation : 23% des femmes et 17% des hommes. Ils sont tout autant chez les hommes à compter exclusivement sur leur système immunitaire pour passer ce cap délicat, contre seulement 6% des femmes. Le rendez-vous chez le médecin n'est adopté que par 18% des femmes et seulement 8% des hommes.

(1) Sondage effectué auprès de 1312 personnes âgées de 18 à 59 ans.

C.C.