BFM Business

Les salariés ne voient pas en leur chef un confident

38% des femmes reconnaissent avoir déjà parlé de leurs soucis personnels à leur supérieur, contre 21% des hommes.

38% des femmes reconnaissent avoir déjà parlé de leurs soucis personnels à leur supérieur, contre 21% des hommes. - Concord90- CC

Parfois, des problèmes personnels peuvent venir empiéter sur la vie professionnelle. Mais pour plus de huit Français sur dix, il est hors de question d'en parler à son supérieur.

Un enfant malade, un divorce à gérer, un conjoint au chômage… Il est parfois difficile de laisser de côté certains soucis de sa vie privée une fois que l'on a franchi la porte du bureau. Pourtant, les salariés tiennent à la séparation entre leur vie personnelle et leur vie professionnelle, tout du moins auprès de leur chef.

Même si cela gêne leur capacité de concentration, provoque de la fatigue qui peut les rendre moins performants, ils sont une large majorité à garder le silence face à leur boss. 82% des femmes et 91% des hommes estiment qu'il ne faut pas parler à son patron de ses problèmes personnels, selon un sondage effectué par le site d'emploi Qapa, réalisé auprès de 4,5 millions de personnes. Pourtant, ils ne perçoivent pas le fait de faire des confidences à leur chef comme une faiblesse, un avis partagé par 66% des femmes et 75% des hommes sondés.

Les femmes plus adeptes des confidences

Peut-être parce qu'ils entretenaient de bonnes relations, certains ont fini par parler de leurs soucis avec leur chef. Les femmes sont plus nombreuses à avoir brisé le silence: elles sont 38% à reconnaître l'avoir fait, contre 21% des hommes.

Mais quitte à faire des confidences, c'est surtout auprès de leurs collègues que les salariés trouvent une oreille attentive. Mais là encore, ce sont les femmes qui savent libérer leur parole, avec 61% d'entre elles qui affirment avoir déjà discuté de leurs problèmes avec une personne de leur entourage professionnel. Les hommes ne sont que 37% à l'avoir fait.

C.C.