BFM Business

Gecina, championne de France de la féminisation de sa direction

Moyenne de 38% de femmes dans les conseils d'administration et de surveillance des sociétés cotées.

Moyenne de 38% de femmes dans les conseils d'administration et de surveillance des sociétés cotées. - Clker - Pixabay

Selon le palmarès du cabinet Ethics and Board sur les entreprises les plus vertueuses en termes de féminisation de leurs instances dirigeantes, la société foncière est numéro un. Suivie par CNP Assurances et Engie.

La société foncière Gecina occupe la première place du palmarès 2016 des entreprises les plus vertueuses en termes de féminisation de leurs instances dirigeantes. Elle est suivie par CNP Assurances et l'énergéticien Engie. Ce palmarès portant sur les entreprises du SBF 120, réalisé par le cabinet Ethics and Board, a été dévoilé par la ministre des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes Laurence Rossignol, qui a remis les prix aux cinq premiers lauréats.

À la quatrième place arrive le géant des cosmétiques L'Oréal et à la cinquième le leader mondial des services aux entreprises Sodexo, qui occupait la tête du classement l'année dernière.

Prise en compte d'objectifs de mixité

Ce palmarès attribue aux 120 plus grandes entreprises françaises des points en fonction de différents critères portant principalement sur la féminisation de leurs instances dirigeantes. La prise en compte d'objectifs de mixité dans la rémunération des dirigeants et l'existence de réseaux de femmes dans les entreprises pèsent également dans leur score.

"Avec une moyenne de 38% de femmes dans les conseils d'administration et de surveillance des sociétés cotées, la France enregistre une progression de la présence des femmes de 4,7 points depuis 2015 et se maintient en tête des pays européens en matière de féminisation des instances dirigeantes", a commenté le ministère dans un communiqué. Par rapport à 2013, la progression est de 11,8 points.

La loi a fixé en 2011 un objectif de 40% de femmes en 2017 dans les conseils d'administration et de surveillance des sociétés cotées, sous peine de sanctions (annulation des nominations et non-versement des jetons de présence). Laurence Rossignol a félicité les lauréats tout en soulignant que "cette féminisation au plus haut niveau devait s'accompagner de bonnes pratiques à tous les échelons", ajoute le communiqué.

D. L. avec AFP