BFM Business

Fêtes au bureau: comment ruiner sa réputation en quelques verres

La soirée de fin d’année peut être un exercice délicat pour ceux qui n’en ont pas l’habitude. Il est essentiel de rester professionnel en toutes circonstances.

La soirée de fin d’année peut être un exercice délicat pour ceux qui n’en ont pas l’habitude. Il est essentiel de rester professionnel en toutes circonstances. - Kena Betancur - Getty Images - AFP

Les pots de fin d'année et la fête officielle organisée par votre employeur sont bien agréables. Mais attention: s'amuser entre collègues et entre amis, ce n'est pas la même chose. Petit guide des bonnes conduites à lire avant de commettre l'irréparable.

Dernière ligne droite avant Noël. Les pots improvisés au bureau vont s'enchaîner cette semaine, sans oublier la fête de fin d'année de l'entreprise. Autant d'occasions pour décompresser après des mois de dur labeur, pour ressouder les liens entre collègues de son service mais aussi d'élargir son réseau au sein de la boite.

Mais voilà, il ne faut pas oublier que ces moments, même placés sous le signe des festivités, s'inscrivent dans le cadre professionnel. Attention aux débordements et aux excès qui pourraient entacher votre réputation au sein de l'entreprise. "La soirée de fin d’année peut être un exercice délicat pour ceux qui n’en ont pas l’habitude. Il est essentiel de rester professionnel en toutes circonstances", met en garde Bruno Fadda, directeur chez Robert Half France. Le cabinet de recrutement a donc rédigé un petit guide de bonne conduite à l'attention des fêtards.

Prendre ses distances avec le bar

Le premier faux pas à éviter est la consommation excessive d'alcool. Tout le monde le sait, mais pourtant il y a toujours des impairs qui sont commis. Alors, souvenez-vous, une "coupette" de champagne pour trinquer avec les collègues, c'est la norme. Mais mieux vaut attendre avant d'attaquer la seconde tournée. Sinon, les personnes les plus timides et les plus réservées peuvent alors révéler une personnalité beaucoup plus extravertie. Êtes-vous prêt à entendre parler des mois durant des pas de danses esquissés sur la table de la salle de la réunion? Ou encore de vos débordements affectifs vis-à-vis d'un collègue du service voisin? Non! Alors prenez vos distances avec le bar.

Éviter de jouer les commères 

Autre erreur à éviter: se montrer trop bavard, notamment sous l'emprise de l'alcool. "Gare alors à ne pas divulguer à qui veut bien l’entendre des informations qui sont censées être confidentielles, et doivent le rester", conseille le cabinet de recrutement. Comme annoncer que le directeur du marketing est viré avant que le principal intéressé n'est pas encore au courant.

Dans la même lignée, on évite aussi les ragots sur les collègues. L'heure n'est pas aux critiques! Il s'agit de moments festifs, on évite donc les sujets qui peuvent plomber l'ambiance. Ou qui peuvent provoquer des brouilles, comme la politique, la religion. Et on ne parle de sa vie privée qu'avec parcimonie. "Le risque est que certains propos soient interprétés, déformés, voire utilisés contre le collaborateur…", met en garde le cabinet de recrutement. 

C.C.