BFM Business

Faut-il dire à son patron que l'on cherche un autre job?

Si vous entretenez de bonnes relations avec votre chef, il peut être intéressant de lui faire partager le secret.

Si vous entretenez de bonnes relations avec votre chef, il peut être intéressant de lui faire partager le secret. - Recutmeent - DT- CC

Les salariés qui entreprennent une recherche d'emploi alors qu'ils sont en poste le font le plus souvent dans le plus grand secret. Pourtant, prévenir son patron de sa démarche n'est pas forcément idiot.

Vous avez la bougeotte? Et depuis quelques semaines ou quelques mois, vous visitez les sites d'emploi, et il vous arrive même de postuler à certaines annonces, pour voir si votre profil peut plaire à un autre employeur que le vôtre. Pas question évidemment de le faire au grand jour devant vos collègues et a fortiori, votre supérieur hiérarchique! Du coup vous multipliez les ruses pour ne pas éveiller les soupçons quand un recruteur vous appelle ou que vous vous rendez à un entretien.

Une attitude qui ne serait pas forcément la bonne à en croire Steve Monte. Ce coach en stratégie de carrière détaille ses arguments sur les risques et les avantages d'en parler à son patron sur le site américain Fastcompany.com. Le principal paramètre repose en fait sur la personnalité de votre boss et la qualité de la relation que vous entretenez avec lui. S'il ne s'est jamais montré bienveillant face à votre évolution de carrière, mieux vaut garder le silence.

Faire un point sur son évolution en interne

Mais si votre supérieur s'est toujours montré ouvert et que vous vous appréciez mutuellement, il peut être profitable de lui glisser quelques mots à l'oreille. Il ne s'agit pas d'exprimer votre ras-le-bol de l'entreprise et des gens avec lesquels vous collaborez ou de vous montrer aigri parce que tout le monde a bénéficié de promotion et pas vous.

Il faut laisser la possibilité à votre boss de vous fournir éventuellement des alternatives à votre projet de quitter l'entreprise. Steve Monte conseille d'aborder le sujet par une phrase telle que "J'ai l'impression de ne plus apprendre autant que je le pourrais". Votre patron pourrait alors vous demander comment relancer votre intérêt pour le poste, en vous confiant de nouveaux projets? En vous accordant une formation ... ou une augmentation? De telles propositions peuvent vous permettre de faire le point sur votre situation et votre réelle envie de quitter l'entreprise.

Si rien ne vous fera changera d'avis

Mais si vous êtes convaincu que plus rien ne vous attend de bien à votre poste, il faut aussi que votre boss parvienne à la même conclusion et qu'en vous mettant des bâtons dans les roues cela aboutirait uniquement à garder un élément démotivé au sein de ses effectifs. Pour cela, la bonne tactique consiste à le questionner sur la qualité de votre travail, à lui demander de faire un point sur vos atouts et vos faiblesses pour enfin porter la conversation sur votre plan de carrière.

"Au cours des six prochains mois, je serais ravi de prendre la responsabilité de tel projet" ou "En trois ans, je vise tel poste", conseille de dire le coach. Et de finir par lui demander si de tels objectifs pourraient servir le développement de l'entreprise. Car comme le souligne Steve Monte, il faut toujours mettre en avant que votre travail ne sert pas uniquement vos ambitions personnelles mais aussi les intérêts de l'entreprise. 

Si votre boss ne vous donne pas les garanties suffisantes sur l'avancée de votre carrière, rappelez lui le credo qui a toujours été le vôtre: "Idéalement, je voudrais rester dans l'entreprise, mais je me dois de regarder à l'extérieur, si cela est nécessaire pour atteindre mes objectifs de carrière". Assurez-lui ensuite que vous ne comptez pas pour autant lever le pied sur votre travail actuel… car rappelons-le, cette situation de recherche peut durer plusieurs mois et vous devez conserver sa confiance.

Si votre boss vous convainc de rester

Comme on n'est jamais à l'abri d'un retournement de situation, cette annonce faite à votre chef pourrait, peut-être, le forcer à révéler les beaux projets qu'il avait pour vous ou bien à aller secouer la hiérarchie pour qu'elle trouve les moyens de retenir un élément aussi brillant que vous.

Si en haut lieu, on trouve alors les arguments pour vous faire rester, il faut penser à remercier votre supérieur pour les efforts qu'il a fourni et l'assurer que vous êtes encore plus heureux et motivés que jamais de travailler à ses côtés.

C.C.