BFM Business

Faut-il annoncer sa grossesse quand on est en période d'essai?

Comme chaque semaine, nous répondons aux questions des internautes. Ce matin, Amadou s'interroge sur sa situation personnelle. Doit-elle prendre le risque d'annoncer à son employeur qu'elle est enceinte, alors que sa période d'essai n'a pas encore été validée?

Même si les mentalités évoluent, de trop nombreuses femmes font encore l'objet de discriminations en raison de leur grossesse. Et quand elles sont en période d'essai, la situation est plus délicate encore. Voilà pourquoi Amadou se pose la question suivante: doit-elle jouer franc jeu vis-à-vis de son employeur, au risque de ne jamais voir sa période d'essai validée? Amadou doit faire le choix entre deux options:

Option n°1: annoncer sa grossesse

Personne ne va vous demander de quitter immédiatement les lieux, mais la grossesse n’est pas une immunité contre la non-validation d'une période d’essai. Le code du travail permet tout à fait de ne pas vous confirmer au poste que vous convoitez. Dans ce cas, l’employeur expliquera simplement que vous ne faisiez pas l’affaire, indépendamment de votre grossesse. Le lien restera difficile à prouver, même si cela n’est pas impossible.

Option n°2: ne rien dire avant d'être confirmée

L’entreprise ne peut plus vous licencier à partir du premier jour de votre contrat. Ce qui est très compliqué à gérer, c’est que vous allez commencer votre nouveau job dans une mauvaise ambiance. Votre employeur va probablement avoir le sentiment de s'être fait avoir, qu'on lui a menti.

Alors, que faire face à ce choix cornélien? Et pourquoi est-ce un choix si difficile? Tout simplement car aujourd’hui, les femmes travaillent, ont des responsabilités, veulent des enfants et aimeraient bien que ça continue. La génération des trentenaires ne fait plus de choix, elle prend tout comme dirait Nathalie Loiseau, la directrice de l'ENA dans son dernier ouvrage. Responsabilités et enfants ne sont plus des antagonismes.

"Sauf que comme les femmes ont des responsabilités, le fait qu'elles soient absentes 16 semaines pose un problème d'organisation pur et simple du travail", nous ont répondu en chœur un directeur de laboratoire et le responsable d’un fonds d’investissement.

Il est vrai que jusqu'à ce que les hommes fassent aussi des enfants, cette inégalité demeurera entre les hommes et les femmes. Mais ce qui est nouveau dans le paysage de l’entreprise, c’est de devoir gérer une maternité dans un COMEX ou un CODIR ou n’importe quelle direction.

Un problème de gestion des ressources

Face à cette nouvelle situation, les entreprises réagissent encore aujourd’hui comme si c’était un simple problème de planning, alors qu’en réalité c’est un vrai challenge organisationnel. La gestion de la maternité est un défi de flexibilité pour l’entreprise qui va devoir coûte que coûte s’adapter et se moderniser.

La maternité n’est plus un simple problème de femmes, c’est un problème de gestion des ressources au sein de l’entreprise et les transitions doivent se faire le plus "normalement" possible.

Pour Amadou, son choix doit être orienté en fonction des moyens qu'elle a de prendre un risque. Elle l'annonce à son employeur si elle veut avoir la conscience tranquille, et elle se tait si décrocher ce boulot représente une nécessité financière absolue.

Laure Closier