BFM Business

Devenir manager? 80% des salariés n'en ont pas envie

24% des hommes sont prêts à devenir manager contre 18% des femmes.

24% des hommes sont prêts à devenir manager contre 18% des femmes. - Goumbik- CC

Dur métier que celui de chef. Peu de salariés français trouvent que leur supérieur sait motiver ses équipes, selon un sondage effectué par Audencia Business School. Mais ils ne prétendent pas qu'ils feraient mieux pour autant.

Prêt à tout pour prendre du galon? Ce n'est pas du tout l'état d'esprit des salariés français. Ils ne sont que 20% à ambitionner d'occuper le poste de leur manager, selon une étude réalisée par la chaire d'innovation managériale d'Audencia Business School et BVA (1). Les hommes sont un peu plus nombreux que les femmes (24% contre 18%) à rêver d'une telle promotion. Et c'est dans la tranche d'âge des 18-24 ans, que le désir de progresser est le plus fort (32%).

La motivation des salariés ambitieux? Le salaire. 78% souhaitent devenir chef parce que leur rémunération sera plus attractive. 72% y voient aussi un bon moyen pour développer de nouvelles compétences et ainsi s'ouvrir de nouvelles opportunités professionnelles. L'intérêt des tâches et la capacité d'avoir plus d'impact sur l'organisation n'est avancé que par 45% des sondés désireux d'accéder à des responsabilités managériales. 

-
- © Audencia

Du côté des salariés qui ne veulent pas voir leur carrière évoluer vers des postes de management, c'est la crainte du stress qui est mise en avant par 61% des sondés. 56% redoutent de voir leurs journées gâchées par la lourdeur des tâches administratives. 42% craignent de souffrir d'un manque de reconnaissance en interne.

Il faut dire que l'exercice n'est pas facile. Et les salariés se montrent très critiques vis à vis de leur supérieur. Près d'un sur deux estime qu'il ne sait pas motiver ses équipes et 44% ne le trouvent ni créatif, ni visionnaire. Or cette qualité est jugée comme cruciale par 62% des sondés qui la cite comme trois des qualités à avoir pour être un bon chef. 

Mais les salariés feraient-ils mieux? Quand ils font un bilan sur leurs propres compétences, les sondés estiment qu'ils ont des qualités humaines mais pas celles d'un stratège capable de soutenir le développement de l'entreprise. Ils sont en effet 80% a affirmer être capable de se montrer à l'écoute de leurs équipes et répondre aux attentes individuelles. 77% pensent avoir l'autorité pour faire respecter les règles et 72% à avoir les clés pour motiver les équipes. En revanche, un peu plus d'un sur deux seulement pense savoir définir une stratégie.

(1) Enquête réalisée auprès d'un échantillon représentatif de 1000 salariés français (non cadre et non manager) âgés de 18 an et plus.

C.C.