BFM Business

Dans cette société américaine, le badge peut être implanté dans la main

C'est ce genre de puce que les salariés de Three Saquer River Falls vont se faire implanter le 1er août.

C'est ce genre de puce que les salariés de Three Saquer River Falls vont se faire implanter le 1er août. - John MacDougall- AFP

A partir de demain, une cinquantaine d'employés d'une société du Winsconsin se contenteront de présenter leur main pour déverrouiller les portes ou payer leur repas à la cantine. Ils ont accepté se faire implanter sous la peau une puce électronique de la taille d'un grain de riz.

D'un côté, il y a les étourdis qui, énervés de perdre toujours leur badge, seraient partants pour se faire implanter sous la peau une puce électronique pour le remplacer. Et il y a l'autre camp, composé de salariés effrayés à l'idée d'avoir cette chose implantée sous la peau en permanence, même quand ils ne travaillent pas. En tout cas, des salariés de Three Saquer River Falls, spécialisée dans la conception de logiciels pour distributeurs automatiques, se sont laissés tenter par cette expérience.

Sur les 85 employés de cette société du Winsconsin, 50 sont volontaires pour se faire implanter, le 1er août, une puce de la taille d'un grain de riz qui utilise la technologie NFC. L'implantation se fait entre le pouce et l'index à l'aide d'une seringue. Cette opération a un coût: chaque puce, fabriquée par l'entreprise suédoise BioHax International, vaut environ 300 dollars. C'est l'entreprise qui le prend en charge. 

Une puce qui ne permet pas de suivre les salariés à la trace

Les salariés ainsi "pucés" vont pouvoir ouvrir les portes d'accès de leur entreprise en passant la main devant un lecteur, mais aussi payer leur repas à la cantine, déverrouiller leur ordinateur…

Qu'en est-il du respect de la vie privée? L'employeur ne risque-t-il pas de suivre à la trace ses employés et de comptabiliser chacune de leur pose ? 

Todd Westby, le président-directeur général de Three Square Market, s'est voulu rassurant face aux questions de la chaîne KSTP TV. Il affirme que les données contenues dans les puces seront chiffrées et sécurisées et qu'elles ne sont pas pistées par GPS.

Si Three Saquer River Falls est la première entreprise aux États-Unis a troquer les badges contre une puce sous-cutanée, d'autres l'ont fait avant elle dans le monde. L'entreprise Newfusion, installée à Malines en Belgique, a équipé huit de ses douze employés en février 2017. Deux ans auparavant, c'est une entreprise suédoise, Epicenter qui avait initié le mouvement. A plus grande échelle puisque 400 des 700 employés avaient accepté de jouer les cobayes.

C.C.