BFM Business

Comment faire face sereinement aux critiques de votre boss?

A force d'entendre des flots de critiques, certaines personnes perdent confiance en elles.

A force d'entendre des flots de critiques, certaines personnes perdent confiance en elles. - PourquoiPas - CC

On reçoit rarement des félicitations quand le travail est bien fait. En revanche, parfois les critiques pleuvent pour la moindre défaillance. Voici comment tirer le meilleur de ces remarques pas forcément agréables à entendre.

Personne n'aime voir la qualité de son travail remise en cause. Alors que vous pensiez avoir effectué votre mission correctement, votre boss vous assène "ce dossier a besoin d'être retravaillé en profondeur" -ou plus violent -"je ne comprends pas ce que tu as foutu, ce dossier n'est ni fait ni à faire". Difficile de ne pas être piqué au vif, de ne pas se sentir agressé quand le ton est dur, avec ce genre de phrases. D'autant plus si elles se répètent. Mais il ne faut pas répliquer par de l'agressivité ou à l'inverse se replier sur soi pour tenter de digérer ces petites phrases assassines.

"Je vois des personnes qui perdent leur confiance en elles face aux critiques. À force, elles dépriment, elles n'osent plus se mettre en avant, ni même prendre la parole de peur d'être la cible de remarques", constate Delphine Nazemi Chaignon, coach en entreprise spécialisée en gestion de carrière. Hors de question de rentrer dans ce cercle vicieux! Même les plus sensibles et les plus émotifs peuvent faire face à ces remarques, et les rendre constructives pour progresser, en procédant en 4 étapes.

1- Reformuler la critique

Cette phrase que votre boss vient de prononcer - "ça ne va pas, il faut refaire tout ton projet" - vous a fait l'effet d'un uppercut. Pourtant, vous n'avez pas ménagé vos efforts pour le rendre à temps alors que lui a pris une pause déjeuner à rallonge. Naturellement, il est hors de question de lui répondre du tac au tac qu'il est facile de critiquer ceux qui travaillent.

"Il faut reformuler la critique qu'il vient de vous adresser, afin de lui renvoyer en miroir que ce qu'il vient d'exprimer est son opinion", conseille Delphine Nazemi-Chaignon. Ce qui pourrait donner: "Alors selon toi, tout le projet est à refaire?". Cette posture a deux avantages: elle vous donne quelques secondes pour reprendre vos esprits et encaisser ses propos sans les prendre pour des critiques personnelles. De plus, en entendant sa remarque dans votre bouche, votre boss va mieux saisir la portée de ce qu'il a dit… et peut-être prendre une position un peu moins vive ou tranchée. Le "dossier nul et bon à jeter" peut ainsi se transformer en "dossier avec quelques points à revoir".

2- Poser des questions

S'entendre dire que ce que vous avez fourni est nul ne vous amène à rien et ne permet pas de cerner où sont les défaillances relevées. Il faut donc amener son interlocuteur à préciser sa pensée par des faits, des exemples précis. Pour cela, il faut lui demander: "Qu'est-ce qui te fait dire que tout le dossier est à revoir?" Peut-être finira-t-il par dire qu'il est bourré de fautes d'orthographe... Un problème auquel il sera aisé de faire face. En tout cas, vous montrez à votre boss que vous agissez en professionnel et cherchez à comprendre le pourquoi de ses remarques. 

3- Reformuler les critiques

"Faire des critiques, c'est exprimer un besoin non satisfait", explique Delphine Nazemi-Chaignon. Il vous faut comprendre quel est ce besoin et en quoi vos manquements supposés sont impliqués. En quoi est-ce important de rendre ce projet bien ficelé? Est-ce parce que le boss subit la pression de sa hiérarchie? Est-ce parce qu'il craint de ne pas atteindre les objectifs? Ou bien parce que le client a particulièrement insisté sur tel point? Sa réponse permettra d'obtenir une critique constructive sur laquelle travailler.

4- Parler de ses propres besoins

Grâce aux précisions obtenues, vous reconnaissez que ce projet est effectivement moins bien ficelé que ce que vous avez l'habitude de rendre. Mais peut-être que les consignes n'étaient pas claires? Les délais trop restreints? "Il faut l'expliquer à votre manager, en soulignant que votre objectif est bien d'être professionnel, mais pour telles raisons vous n'avez pas été au top", argumente Delphine Nazemi-Chaignon. "Il faut faire preuve d'assertivité, le tout est d'obtenir un équilibre entre ses besoins et les vôtres. Il ne faut pas hésiter à lui demander s'il comprend vos arguments", poursuit la coach. Au final, cet échange s'avère constructif car il permet de créer des liens de confiance, et d'affirmer votre professionnalisme auprès de votre manager.

Coralie Cathelinais