BFM Business

Ce qu'il faut dire (ou pas) dans l'ascenseur

Vous n'êtes pas un adepte des escaliers? Tant pis pour vos mollets. Mais sachez au moins mettre à profit les quelques secondes que vous passez dans l'ascenseur que fréquentent autant vos collègues que vos chefs.

Hormis les quelques acharnés qui ne jurent que par les escaliers, prendre l'ascenseur fait partie du quotidien de la vie d'entreprise. Et mises bout à bout, ces allées et venues finissent par compter dans l'emploi du temps: un employé de bureau américain passe en moyenne deux jours et demi par an dans un ascenseur, selon une étude réalisée par IBM. Et il passera quasiment six jours par an sur le palier à l'attendre.

Plus que cette perte de temps, les salariés redoutent l'étroitesse d'un lieu qu'ils vont devoir partager avec des gens avec lesquels ils n'ont pas forcément d'intimité. Les quelques secondes qui précèdent l'ouverture des portes sont pleine de suspens : qui va-t-on y trouver ? Le PDG ou le DRH?

A moins que vous ne travailliez à Dubai dans une tour ultra moderne de plusieurs centaines de mètres, vous avez n'aurez que de 15 à 20 secondes à partager avec les autres occupants de l'ascenseur. Il serait dommage que vous laissiez une mauvaise impression en passant pour un mal poli en ayant le regard fixé sur vos chaussures ou en disant n'importe quoi. Les spécialistes en management rappellent que" la promiscuité du lieu ne doit pas faire oublier le rapport hiérarchique".

Voilà pourquoi:

> Ne dites pas salut, optez pour le bonjour franc ! Ne prononcez pas forcement un " bonjour monsieur", on pourrait croire que vous ne l'avez pas reconnu.

> Ne vous vexez pas si votre boss ne sait pas à quel étage vous vous rendez. Vous allez probablement descendre avant car la direction est rarement à coté de la cantine au 1er étage.

> N'oubliez pas le "bonne journée"! en quittant l'ascenseur.

Faut-il profiter de cette intimité forcée pour se faire remarquer? Dans Working Girl, Melanie Griffith, secrétaire passionnée par l'analyse financière, harponne Harrison Ford et sa carrière décolle. Si vous le sentez tentez votre chance, mais soyez bref. En deux étages on a tout juste le temps de prononcer 200 mots.

Laure Closier édité par C.C.