BFM Business

Au secours, ce collègue me déteste !

"Certes, on n'est pas au bureau pour se faire aimer de tout le monde. Mais si l'animosité d'un collègue nous mine, si elle nous empêche de mener à bien notre mission, il existe des solutions pour améliorer l'entente avec lui. "

Près d’un salarié sur 10 se sent mal aimé de tous ses collègues, selon un sondage Qapa. Mais on est bien plus nombreux à sentir qu'un seul membre de l’équipe ne nous a pas à la bonne. Il est pourtant sociable et sympa avec tout le monde, mais vous, votre tête ne lui revient pas.

Il est vrai qu'on n’est pas au bureau pour se faire aimer de tout le monde. Mais l’ambiance au travail est quand même le premier facteur de motivation des cadres, devant le salaire, selon un sondage Opinion Way. Et puis si cette mésentente nous mine, si elle nuit à notre mission, on prend le problème à bras le corps.

Des clans qui nuisent au travail en bonne intelligence

D’autant que trop d’animosité entre deux membres de l’équipe peut aussi pénaliser l’entreprise. L'ambiance délétère peut essaimer dans tout le service. Des clans pourraient se former, et préférer se tirer dans les pattes plutôt que travailler en bonne intelligence.

Voici comment les spécialistes en coaching et en management recommandent de gérer la situation. En premier lieu, on s’assure qu’on n’est pas paranoïaque. A priori, celui qu'on soupçonne de ne pas nous porter en haute estime n’est pas venu frontalement nous dire "je ne t’aime pas". Mais les coachs évoquent des signes qui ne trompent pas. Cette personne lève-t-elle les yeux au ciel quand vous prenez la parole? A-t-elle systématiquement mieux à faire lorsque vous vous joignez au groupe pour déjeuner? Elle ne répond jamais à vos emails? Là, c’est plutôt clair.

Ensuite, on tente un diagnostic. On se demande pourquoi elle ne nous aime pas. Là encore, les coachs conseillent de se focaliser sur les faits, seulement du concret. Avez-vous fait une réflexion désagréable à cet individu, qui plus est en réunion? Est-ce que vous lui avez piqué un client? 

On n'insiste pas lourdement

Si vous réalisez que vous lui avez fait un coup tordu, tentez de rattraper le coup. Une bonne discussion, une invitation à déjeuner juste vous deux pour mettre les choses à plat peut aider à vous faire repartir sur de bonnes bases.

Si la sauce ne prend pas, n’insistez pas lourdement. Ce serait contre-productif. Il y aura toujours des gens avec qui le courant ne passe pas. Dans ce cas, on ne lance surtout pas la guerre par email, cela reviendrait à laisser des traces qui pourraient se retourner contre vous.

Si rien ne fonctionne, on met autant de distance que possible entre cette personne et nous. Et si on doit travailler avec lui, on en prend son parti. On donne le meilleur de soi-même. Si notre personnalité ne lui plaît pas, il aura peut-être au moins du respect pour nos compétences.

Nina Godart