BFM Business

3 erreurs à ne pas commettre quand on explique son métier

"Les intitulés de poste devenant de plus en plus obscurs, il devient compliqué d'expliquer ce qu'on fait dans la vie. Voici les trois erreurs à ne pas commettre pour ne pas donner à la personne qui vous a posé la question l'envie de vous fuir au plus vite. "

Vous êtes Yield Manager? Responsable de la consolidation? Gestionnaire middle office? Grand bien vous fasse! Mais pour ceux qui vous entourent, ces intitulés de poste, c’est du chinois. Selon un sondage LinkedIn, un parent sur trois ne comprend pas le métier de son enfant. Il faut donc apprendre à faire comprendre ce que vous faites, sans voir les yeux de votre interlocuteur s’affoler à la recherche d’une excuse pour vous fuir au plus vite.

Voici les erreurs à ne pas commettre, selon le professeur en rhétorique à Sciences Po, l'Essec et l'ENA, Clément Viktorovitch.

Erreur n°1: jargonner

Évitez les anglicismes ou tout mot compliqué qui ne parle qu’à vous et vos collègues. Utilisez plutôt des métaphores. Vous êtes “facilities manager”, vous pouvez dire à Mireille, femme au foyer: “Tu vois quand tu fais les courses pour que la maisonnée ne manque de rien? Et bien moi c’est pareil, mais pour les salariés: qu’ils aient une chaise, un ordinateur qui fonctionne, de la lumière. Pour qu'ils puissent n'avoir plus qu'à faire leur job”.

Erreur n°2: faire trop long

Mettez-vous à la place de ce joyeux drille qui vous pose la question par politesse et qui est obligé d’écouter la réponse jusqu’au bout. Votre pitch ne doit pas dépasser les 2 minutes maximum. Une méthode radicale pour vous entraîner: craquez une allumette et gardez-la entre vos doigts. Quand ça brûle: le temps qui vous était imparti est écoulé. 

Pensez aussi à une accroche choc. Par exemple, si vous êtes analyste dans le marketing digital, vous pouvez dire “mon travail, c'est de traquer tes moindres faits et gestes sur internet!". Si votre interlocuteur vous répond "pourquoi", c'est gagné: il vous pose une question, ça veut dire que vous l'avez intéressé. Vous pouvez alors lui expliquer que les indices qu'il laisse sur le web vous permettent de lui envoyer la publicité la plus susceptible de le faire consommer.

Erreur n°3: exclure votre auditeur

Faites en sorte que celui qui vous a posé la question se sente concerné. Le mot magique, c’est “imaginons”. Vous êtes Asset manager dans un fonds d’investissement, vous pouvez dire à votre ami: “Imaginons, Robert, que tu sois à la tête d'une petite fortune. Mon métier consiste à t’aider à faire encore plus d'argent grâce à des placements à la fois intéressants et sécurisés".

Ces règles peuvent également servir dans le cadre professionnel. Les anglais parlent de "The elevator pitch", ou l'art de vous vendre le temps que l’ascenseur monte du rez-de-chaussée à l’étage de la direction.

Nina Godart