BFM Business

Unedic : « oui, le chômage peut rapporter plus que le travail »

Sur le plateau des Experts, Stéphane Carcillo explique comment les calculs de l’assurance-chômage permettent de toucher une allocation pleine après un travail à mi-temps.

Le calcul de l’allocation-chômage peut parfois être biaisé. Sur le plateau des Expert, Stéphane Carcillo, chef de la division emploi et revenu à l'OCDE, explique une méthode simple, très utilisée pour profiter des largesses de l’Unedic, notamment en travaillant à mi-temps. « Quand on travaille la moitié du mois, on va avoir 15 jours travaillés et 15 jours indemnisés » explique-t-il. « Si on fait ça pendant quelques mois, l’assurance-chômage va calculer les nouveaux droits sur la base du salaire journalier. »

« Elle va en prendre les deux tiers pour calculer l’allocation et elle multiplie par 30 pour faire une allocation mensuelle ! Le demandeur d’emploi se retrouve avec une allocation qui représente 67% d’un salaire à temps plein alors qu’il a travaillé à mi-temps » conclut-il.