BFM Business

Un salarié français sur trois travaille pour une grande entreprise

Les salariés français sont de plus en plus nombreux à travailler pour de grandes groupes, mais dans des sites qui se font plus petits, selon une étude diffusée par l'Insee. L'étude distingue les grandes entreprises, qui englobent une ou plusieurs sociétés

Les salariés français sont de plus en plus nombreux à travailler pour de grandes groupes, mais dans des sites qui se font plus petits, selon une étude diffusée par l'Insee. L'étude distingue les grandes entreprises, qui englobent une ou plusieurs sociétés - -

Les salariés français sont de plus en plus nombreux à travailler pour de grandes groupes, mais dans des sites qui se font plus petits, selon une...

PARIS (Reuters) - Les salariés français sont de plus en plus nombreux à travailler pour de grandes groupes, mais dans des sites qui se font plus petits, selon une étude diffusée par l'Insee.

L'étude distingue les grandes entreprises, qui englobent une ou plusieurs sociétés, regroupant elles-mêmes plusieurs établissements.

En 2006, 33% des salariés travaillaient pour une entreprise de plus de 1.000 personnes contre 27% en 1985. En revanche, 38% travaillaient sur un site comptant moins de 20 salariés contre 34% en 1985.

"Les entreprises ont grandi en rassemblant de plus en plus d'établissements", explique l'étude. "Ainsi, les salariés travaillent maintenant sur des lieux de production plus petits, mais ils dépendent plus souvent d'une grande structure".

Cette tendance reflète en grande partie la baisse de l'emploi dans les grands sites industriels et, parallèlement, la forte progression de l'emploi dans les services au sein de petits établissements, note l'Insee.

Entre 1979 et 2006, les effectifs de l'industrie manufacturière sont passés de 4,5 millions à moins de trois millions alors que l'emploi a plus que doublé dans les services aux entreprises.

"Les établissements du tertiaire étant plus petits que ceux de l'industrie, la taille moyenne des établissements a diminué. Malgré tout, entre 1979 et 2006, ces établissements se sont de plus en plus regroupés au sein de grandes entreprises", relève l'étude.

Dans le commerce de détail, qui employait en 2006 près de 1,8 million de personnes pour environ 250.000 points de vente, la tendance est également à la concentration avec d'une part une augmentation de la taille des points de vente et de l'autre la constitution de grands réseaux nationaux qui les regroupent.

Dans le commerce alimentaire, la part de l'emploi dans les petits établissements (moins de 10 salariés) a diminué au profit des établissements beaucoup plus grands (de 50 à 500 salariés), du fait du développement des supermarchés et hypermarchés.

En 2006, 29% des salariés du commerce de détail alimentaire travaillaient dans un petit commerce, contre 48% en 1979, et 71% dans un supermarché ou hypermarché.

Dans le commerce non alimentaire à l'inverse, les établissements de moins de 10 salariés concentrent toujours plus de 50% de l'emploi mais, avec le développement des grandes enseignes, les entreprises de plus de 1.000 salariés comptent maintenant environ 30% des effectifs du secteur.

Véronique Tison, édité par Sophie Louet