BFM Business

Un salarié de France Télécom s'immole par le feu

-

- - -

Un salarié de France Télécom - Orange de 57 ans s'est suicidé ce mardi en s'immolant par le feu sur le parking ded'un site près de Bordeaux. Selon l'une de ses collègues, il supportait mal d'avoir été muté dans une nouvelle agence et « se plaignait depuis un petit moment »...

Selon la direction du groupe, le salarié a mis fin à ses jours dans la matinée à Mérignac, près de Bordeaux. Elle n'a pas précisé pour le moment si les motifs du geste étaient connus, ni si le moindre lien existait avec son activité professionnelle.
Dans un communiqué, elle écrit: « Nous sommes bouleversés d'apprendre le décès d'un salarié de l'agence professionnelle de Bordeaux qui a mis fin à ses jours en s'immolant par le feu ce matin sur le parking de l'agence entreprise de Mérignac (...). Les secours arrivés sur place n'ont pu que constater le décès de ce salarié âgé de 57 ans ».

« Une mobilité mal acceptée »

Selon nos informations, l'homme était un ancien salarié de l'agence devant laquelle il a mis fin à ses jours. D'après Caroline, l'une de ses collègues interrogée sur RMC à la mi-journée, il s'était plusieurs fois plaint de sa nouvelle affectation dans le centre de Bordeaux : « Vendredi il était au travail, normalement. Des collègues disaient qu’il n’était pas bien, qu’il se plaignait notamment par rapport au travail, depuis un petit moment. Il y a un mois il avait dit qu’il en avait un peu marre de son activité professionnelle. »

Pour le syndicat CGT de l'entreprise, ce suicide pourrait en effet être lié aux conditions de travail du salarié : « Ce salarié vivait une mobilité mal acceptée et des témoignages attestent d'une souffrance morale constatée ces dernières semaines ».
Des cellules psychologiques ont été installées dans les agences de Mérignac et de Bordeaux.

La directrice exécutive d'Orange France, Delphine Ernotte, et le directeur des ressources humaines, Bruno Mettling, devaient se rendre sur place en début d'après-midi pour témoigner « de la douleur et de la solidarité de toute l'entreprise », a indiqué Jean-Maurcie Bentolilia, directeur de la communication extérieure d'Orange Aquitaine.
Une vague de suicides au sein du groupe a conduit France Télécom à présenter en septembre dernier un ensemble de mesures visant à améliorer les conditions de travail de ses salariés.

Pour la CGT, le problème n'est pas réglé

« Depuis la crise de 2009 qui avait vu une réaction vive des salariés face à la vague de suicides et malgré la marche arrière de la direction sur les restructurations, les mobilités, les objectifs de production, et d'autre part les accords qui s'en suivirent (...) le manque d'emplois et les objectifs inatteignables exercent toujours une pression au quotidien sur les salariés », déplore le syndicat qui demande que « toute la lumière soit faite sur les causes de ce drame ».

La Rédaction, avec L. Saigre et Reuters