BFM Business

Un instituteur en grève de la faim pour se rapprocher de sa famille

C'est à Trizac qu'enseigne Sébastien Nouveau, un instituteur en grève de la faim pour pouvoir se rapprocher de sa famille.

C'est à Trizac qu'enseigne Sébastien Nouveau, un instituteur en grève de la faim pour pouvoir se rapprocher de sa famille. - -

Enseignant dans le Cantal, le jeune instituteur travaille à plus de deux heures de sa famille. Sa demande de mutation a été refusée.

C'est une triste rentrée qu'a fait Sébastien Nouveau ce mardi. Enseignant à l'école de Trizac, dans le Cantal, il a entamé lundi une grève de la faim pour obtenir un poste moins éloigné de sa famille. Son épouse et sa fille de deux ans vivent à plus de deux heures de là, au Puy-en-Velay. L'hiver, il lui faut parfois jusqu'à quatre heures, en raison de la neige et de quatre cols à franchir.

L'enseignant qui a dû prendre un logement à Trizac et ne rejoint son domicile que le weekend, pensait que sa demande de mutation en Haute-Loire serait acceptée par l'inspection académique. En vain.

Un problème qui est aussi financier

"Comme je suis dans un département limitrophe, on ne considère pas cela comme une situation difficile", regrette-t-il, ajoutant : "j'ai le sentiment de m'occuper des enfants des autres, alors que je ne vois pas grandir ma propre fille". S'ajoute un problème financier : "avec deux logements, les transports, nous sommes sur le fil du rasoir".

Il compte poursuivre son action jusqu'à "obtenir une mutation dans le meileur des cas, et au pire une explication de sa hiérarchie".

Le rectorat de l'académie de Clermont-Ferrand a expliqué que Sébastien Nouveau, qui fait sa troisième rentrée comme titulaire et dont c'était la deuxième demande de mutation, n'a pas eu satisfaction "compte tenu de son barème" de points et "au regard des autres demandes d'entrée" dans le département de la Haute-Loire, qui "fait l'objet de peu de demandes de sorties", ce qui limite le nombre de postes disponibles.

L'enseignant pourrait cependant bénéficier, dans le Cantal, d'un poste plus proche de la Haute-Loire, dans le cadre des ajustements d'affectation de rentrée, selon le rectorat.

A. K. avec AFP