BFM Business

Un CDI pour les intérimaires va voir le jour

Désormais, les intérimaires pourront être des employés en CDI de leur agence d'intérim.

Désormais, les intérimaires pourront être des employés en CDI de leur agence d'intérim. - -

Un accord a été trouvé, ce jeudi 11 juillet, entre le patronat et trois syndicats pour employer les intérimaires en CDI, par les agences d’intérim. La CGT et FO dénoncent ce nouveau contrat, qui ne concernerait que les intérimaires travaillant déjà plein temps.

Etre employé en CDI par une agence d’intérim pour faire des missions dans les entreprises: voilà ce que va permettre le nouvel accord entre le patronat et trois organisations syndicales, la CFDT, la CFTC et la CFE-CGC.

Un salaire mensuel, même sans mission

Concrètement, les bénéficiaires de ce CDI intérimaire seraient désormais payés au mois par les agences d’intérim, pour réaliser les missions proposées. Entre chaque mission, l’employé continuerait à percevoir son salaire. Mais en échange, il devra accepter toutes les missions, selon les limites définies dans le contrat de travail.

Pour les agences d’intérim, ce nouveau type de contrat permet d’échapper à la hausse des cotisations chômage sur certains contrats courts, qui est entrée en vigueur au 1er juillet. Cette hausse aurait représenté un surcoût d’au moins 200 millions d’euros pour les agences.

Seuls certains intérimaires concernés

La fédération des agences d’intérim s’est engagée à signer 20.000 contrats de ce type d’ici trois ans. Seuls les intérimaires aux profils les plus recherchés sont concernés, parmi les deux millions de personnes qui sont en intérim.

Cet accord doit être signé ce jeudi 11 juillet, dans l’après-midi, après cinq mois de négociations. La CFTC met en avant la "stabilité" que ce nouveau contrat offrira aux personnes concernées. Un arrêté du ministère du Travail doit ensuite encore entériner l’accord.

De leur côté, les syndicats FO et CGT ont refusé de signer, craignant une précarité accrue pour les intérimaires. Pour FO, il s'agit d'un CDI "au rabais", et ceux qui l'accepteraient "perdront de l'argent". Pour la CGT, il s'agit d'un "marché de dupes", car les personnes concernées seront celles qui travaillement déjà à plein temps, alors que rien ne sera fait pour les intérimaires précarisés.

A.D. avec agences