BFM Business

Thierry Marx: "il faut que l'entreprise soit en confiance pour recruter un apprenti"

-

- - -

Le célèbre chef, très impliqué dans la promotion de l'apprentissage en France, était invité sur le plateau de Good Morning Business.

Sauver l'apprentissage, ce sera une des missions du président de la République Emmanuel Macron, qui reçoit les partenaires sociaux ce jeudi à l'Elysée et devrait dévoiler les mesures d'urgence sur ce dossier. Ce dispositif, qui s'est beaucoup développé sous l'impulsion du gouvernement, est désormais en danger. Pour le chef cuisinier Thierry Marx, grand défenseur de l'apprentissage, il ne faut surtout pas lâcher ce dispositif.

"L'apprenti, c'est un collaborateur" souligne le chef, qui était invité ce jeudi sur le plateau de Good Morning Business. "Donc il faut que l'entreprise soit en confiance pour recruter, pour accompagner cet apprenti sur plusieurs mois, plusieurs années." Et, selon lui, le gouvernement le sait bien. "L'exécutif avait pris conscience de ça très tôt" explique-t-il. "Y compris pour des personnes qui étaient parfois éloignées de l'emploi."

"Il faut qu'on soit attractifs"

Une des questions à prendre en compte sera ainsi la rémunération de l'élève. "Il faut accompagner davantage l'apprenti" explique Thierry Marx pour "qu'enfin dans ce pays, on reconnaisse que le travail paye."

"Il faut qu'on soit attractifs" martèle le chef. Le gouvernement devra donc "continuer les efforts, soutenir les entreprises" car "il faut que l'entreprise soit en confiance pour recruter un apprenti." Quitte à allonger, cette année, les études des apprentis pour éviter un embouteillage à la rentrée? "On rééquilibrera la durée, en fonction de l'activité" promet Thierry Marx qui conserve son habituel "regard positif sur cette sortie du Covid." 

Thomas Leroy