BFM Business

Sondage BFMTV: pour près d'un Français sur deux, l'économie française redémarre

43% des sondés pensent que la reprise de l'économie va prendre du temps.

43% des sondés pensent que la reprise de l'économie va prendre du temps. - Jean-Philippe Ksiazek - AFP

Après la baisse historique du chômage annoncée lundi, la première pour la catégorie A depuis 2011, les Français semblent plus optimistes quant à une reprise de l'économie française. Une tendance partagée principalement par les sympathisants de gauche.

Une baisse du chômage faible mais une baisse quand même, et surtout la plus élevée depuis 2007. Lundi, le gouvernement s'est félicité de la diminution du nombre de chômeurs pour le mois de septembre avec - 0,7% par rapport au mois précédent. Une bonne nouvelle notamment pour les jeunes chez qui le chômage a diminué de 2,7% en un an et de quoi redonner un peu d'optimisme aux Français.

Selon un sondage Elabe pour BFMTV, 46% des personnes interrogées jugent que ces chiffres sont le signe que l'économie nationale redémarre. Ils sont toutefois 43% à penser que la situation va s'améliorer "lentement". Et seulement 3% à considérer que la France va sortir de son marasme "rapidement". Pis, la majorité d'entre elles estime toutefois que ces chiffres ne sont pas le signe d'un redémarrage de l'économie.

Un enthousiasme relatif

Cet enthousiasme relatif ne se partage pas de la même manière selon les couleurs politiques, la catégorie socio-professionnelle ou le lieu de résidence des sondés. Si 67% des sympathisants de gauche, et 78% des proches du Parti socialiste, voient le signe d'une reprise de l'économie, ils sont 51% chez les sympathisants de la droite et du centre, 55% chez Les Républicains, à penser le contraire. 74% des partisans du FN partagent cette opinion.

Selon les catégories socio-professionnelles des personnes interrogées, juste après la publication des chiffres du chômage du mois de septembre, les ouvriers et les employés, pourtant considérés comme des électeurs favorables à la gauche, sont une large majorité (59%) à estimer que l'économie ne redémarre pas. A l'inverse, ils sont 53% à imaginer une amélioration, plus ou moins proche, de la situation du pays.

Concernant le lieu de résidence des Français, les habitants d'Ile-de-France sont plus optimistes (54%) que ceux vivant en région (55%).

Plus de Français croient en l'inversion de la courbe du chômage

Après l'annonce des chiffres en septembre, plus de Français croient en une inversion de la courbe de chômage (26%, contre 20% en août) avant la fin 2016. Mais malgré cet enthousiasme relatif, les sondés sont majoritairement pessimistes quant à une amélioration de la situation des chômeurs. Une très large majorité, 73%, ne pensent pas que leur sort va évoluer. En août, ils étaient 79%. 

Le pessimisme est encore plus grand parmi les catégories populaires où 79% répondent que la situation pour les chômeurs ne va pas s'arranger avant la fin 2016. Ils ne sont "que" 68% parmi les catégories socio-professionnelles supérieures.

Le résultat varie, enfin, selon les opinions politiques des sondés. 81% des sympathisants de la droite et du centre estiment que la courbe du chômage s'inversera après 2016 et 88% parmi les partisans du Front national. Et parmi les proches de la gauche, la situation est inquiétante pour François Hollande, qui a conditionné sa possible candidature en 2017 à l'inversion de la courbe du chômage. Seuls 48% pensent que cela arrivera avant la fin 2016. Ce chiffre descend même à 33% pour les sympathisants du Front de gauche et 27% chez EELV.

J.C.