BFM Business

Salaires: les ingénieurs sont les premiers à profiter de la reprise

Les salaires des cadres ont augmenté plus fortement en 2015 que sur les deux dernières années.

Les salaires des cadres ont augmenté plus fortement en 2015 que sur les deux dernières années. - BFM Business

Les salaires des cadres ont progressé en moyenne de 1,2% en 2015 contre 0,9% l'année précédente, selon une étude du cabinet Randstad. Mais tout le monde n'est pas logé à la même enseigne.

Même modérée, toute hausse de salaire est bonne à prendre. Et en la matière, les cadres ne sont pas les plus mal lotis. En 2015, ils ont ainsi vu leur rémunération progresser de 1,9%. C'est un peu plus qu'en 2014, où le bond avait été de 0,9% et qu'en 2013, où la hausse était de 0,5%, selon le baromètre établi par Expectra, filiale du groupe Randstad, établi sur plus de 69.000 fiches de paie.

Les métiers les plus favorisés par ces augmentations de salaire sont ceux qu'exercent les ingénieurs, notamment ceux qui officient dans les services de recherche et développement. Ils ont bénéficié d'une hausse de 4% de leur rémunération. Et c'est un signal positif puisque cela montre un regain d'intérêt des entreprises pour l'investissement, qui relancent leurs projets à moyen terme.

"Les entreprises anticipent une embellie économique en France, donc elles relancent la pompe à investissement mais de façon très ciblée sur des fonctions qui sont les plus décisives pour assurer la compétitivité à venir de l'entreprise", analyse Christophe Bougeard, directeur général d'Expectra. Car ce sont les ingénieurs qui vont porter et développer les projets qui vont permettre de se montrer innovant et ainsi se différencier de la concurrence et assurer leur avenir.

La guerre des talents profite aux cadres franciliens

Mais que les autres cadres se rassurent: ce retour des investissements, si il se diffuse dans le reste de l'économie, devrait aussi à moyen terme leur bénéficier.

Enfin, ceux qui recherchent les salaires les plus élevés ont tout intérêt à privilégier un poste à Paris. L'étude met en effet en lumière que les cadres franciliens ont bénéficié des meilleures augmentations, qui se sont élevées à 2% en moyenne. En cause: la concurrence qui se jouent entre les entreprises, qui n'ont d'autres solutions que de choyer leurs meilleurs talents si elles veulent les garder. La région francilienne est cependant talonnée par Provence-Alpes-Côte d'Azur, avec 1,9% d'augmentation et le Nord (plus 1,8%).

C.C.