BFM Business

RSA: le nombre d'allocataires baisse, une première depuis 2009

Le RSA a été créé en 2009

Le RSA a été créé en 2009 - François Guillot - AFP

Entre juin 2015 et juin 2016, le nombre de foyers touchant l'allocation a diminué de 1,2%, à 1,87 million, selon les chiffres de la CAF.

Une petite éclaircie sur le plan social? Le nombre de personnes touchant le RSA a, au deuxième trimestre 2016, baissé sur un an. 1,87 million de foyers bénéficiaient ainsi de cette allocation fin juin, soit 1,2% de moins que sur le même mois de 2015, selon le point de conjoncture de la CAF.

Les Échos soulignent qu'il s'agit de la première baisse sur an depuis la création de cette allocation, en 2009. Il s'agit par ailleurs de la deuxième baisse d'affilée en rythme trimestriel (-1,5% après -0,9% entre fin 2015 et mars 2016).

Deux explications

La CAF donne deux explications possibles à cette baisse du nombre d'allocataires. La première constitue plutôt une bonne nouvelle puisqu'il y aurait plus d'allocataires qui passeraient du RSA à la prime d'activité que l'inverse. En effet, les bénéficiaires du RSA retrouvant un emploi ne touchent plus le RSA socle (sans aucune activité) mais la prime d'activité (qui remplace depuis mars le RSA activité). Ce qui est plutôt un bon signe pour l'emploi.

L'autre explication possible est moins réjouissante. Elle "correspond au solde net des entrées et sorties entre le RSA socle et les autres situations (nouvelle demande, droit suspendu au RSA ou la prime d’activité, perception d’une autre prestation, d’indemnités chômage et toute autre situation)", précise la CAF.

Par ailleurs, si le nombre d'entrants dans le RSA en provenance de la prime d'activité baisse de 20.000 entre mars et juin, c'est possiblement pour une mauvaise raison. "Cette évolution peut s’expliquer par le fait que la situation d’un bénéficiaire sortant de la prime d’activité n’ouvre droit au RSA que s’il en fait la demande, ce qui peut donc avoir un impact sur le recours au RSA", explique ainsi la CAF.

Julien Marion