BFM Business

Roux de Bézieux (Medef): "je crois qu'il ne faut pas aller" à la conférence sociale

Geoffroy Roux de Bézieux s'est exprimé à titre personnel.

Geoffroy Roux de Bézieux s'est exprimé à titre personnel. - -

Invité de BFM Business ce jeudi 26 juin, le vice-président du Medef a considéré, à titre personnel, que son organisation ne devrait pas participer à la conférence sociale si le gouvernement ne suspend pas le décret sur le compte pénibilité.

La grande conférence sociale qui aura lieu les 7 et 8 juillet prochain risque d'avoir du plomb dans l'aile. La CGT et la CGPME ont déjà fait état de leurs réserves quant à leur participation à cette manifestation.

Invité sur BFM Business ce jeudi 26 juin, le vice-président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, a, à son tour, exprimé ses doutes. "La décision (ndlr) sera prise la semaine prochaine en conseil exécutif. Chaque fédération, chaque branche s'exprimera et puis il y aura un vote".

Donner "le temps de la négociation" aux entreprises

Mais un élément risque de faire pencher la bascule: le compte pénibilité, mesure portée par une loi qui "part d'une bonne intention" mais est néanmoins "une machine à détruire des emplois". "La loi est passée mais après il y a les décrets d'application" a-t-il rappelé ajoutant avoir demandé un an au gouvernement pour que ces décrets ne soient pas publiés. Ce qui ne sera pas le cas, le décret étant prévu pour le 1er janvier 2015.

"Donc oui la question de participer à [la conférence sociale] se pose. Un certain nombre d'entre nous pense qu'il ne faut pas y aller".

Interrogé, ensuite, sur sa position personnelle, il a considéré "qu'il ne faut pas y aller si le décret n'est pas remis, si on ne nous donne pas le temps de la discussion et de la négociations pour adapter les entreprises.

J.M.