BFM Business

Retraites complémentaires: qui va payer plus?

Il manque 10 milliards pour passer le cap de 2017

Il manque 10 milliards pour passer le cap de 2017 - -

La dernière séance de négociations sur l'avenir des retraites complémentaires se déroule jeudi. Les partenaires sociaux gestionnaires de ces régimes pourraient décider une moindre revalorisation des pensions.

Hausse des cotisations des salariés, de celles des employeurs, recul de l'âge permettant de toucher sa complémentaire, désindexation des pensions qui seraient moins revalorisées que l'inflation?

C'est aujourd'hui en principe que les partenaires sociaux gestionnaires des régimes de retraite complémentaires, Agirc et Arrco, doivent conclure les négociations engagées en octobre sur l'avenir de ces régimes. Ils leur faut trouver la ou les solutions pour dégager au moins 5 milliards d'euros par an, montant actuel du déficit des régimes. Un chiffre qui atteindra plus de 10 milliards en 2017.

Les réserves s'épuisent

Comme le régime de retraite de base de la sécurité sociale, les complémentaires sont confrontés à l'augmentation du nombre de pensionnés en même temps qu'à la trop faible hausse des cotisations en raison de la conjoncture. Agirc et Arrco doivent donc puiser dans leurs réserves accumulées au fil des années (via des placements financiers) pour payer les pensions de leurs adhérents. Mais ces réserves fondent comme neige au soleil.

Les syndicats souhaiteraient que les cotisations des employeurs soient augmentées pour passer le cap. Ce que le Medef conteste. Après avoir proposé une moindre revalorisation des pensions chaque année (1 point de moins que l'inflation), l'organisation patronale suggère désormais par la voix de Laurence Parisot de transférer les cotisations familiales acquittées par les entreprises, soit un peu plus de 5 milliards d'euros par an, pour équilibrer les régimes complémentaires.

Mais cette solution implique de trouver 5 milliards pour financer la branche famille de la sécurité sociale. Jean-Marc Ayrault ne vient-il pas d'annoncer l'ouverture d'un chantier sur une réforme des prestations familiales? Un chantier qui va également coïncider avec ceux de la remise à plat du financement de la protection sociale et de la réforme des retraites annoncés pour le printemps.

Désindexation

En fait, la mesure d'attente concernant les complémentaires pourrait effectivement être une désindexation provisoire des pensions sur l'inflation. Encore qu'en la matière, le provisoire peut durer longtemps...

Les décisions des partenaires sociaux sont en tout cas surveillées de près par le gouvernement contraint d'engager lui aussi une réforme des régimes de base de retraite. Or, la question de la désindexation des pensions de base est l'une des pistes qui va être mise sur la table. Mercred, sur BFMBusiness, Christian Eckert, le rapporteur général PS du budget de l'Assemblée nationale, affirmait ne pas "être hostile à la désindexation"pour les pensions de sécurité sociale.

Le gouvernement, lui, observe une attitude plus nuancée pour l'instant. Sur BFMTV, le 4 mars, Michel Sapin, le ministre du Travail lançait: "je ne considère pas qu'il faille faire un parallélisme entre la négociation sur les retraites de base et sur les retraites complémentaires qui sont souvent des retraites moyennes ou élevées". Rien n'est donc tranché.

Patrick Coquidé