BFM Business

Radiographie du chômage pour 2009

-

- - -

La hausse du chômage ne cesse d'accélérer : + 80 000 chômeurs en février. Et ce n'est pas prêt de s'arranger, notamment chez les jeunes. Les explications d'un expert.

79 900 demandeurs d'emplois supplémentaires en février (+3,5%), selon le ministère de l'Emploi. Ce qui porte à 2 384 000 le nombre de chômeurs en France. Depuis septembre dernier, il y a 330 000 chômeurs de plus en France. La crise est passée par là, les plans sociaux aussi.

Premières victimes : les jeunes

Les moins de 25 ans sont les plus touchés par la montée du chômage. Le nombre de demandeurs d'emploi sans aucune occupation professionnelle (catégorie A) dans cette tranche d'âge progresse de 5,1% en février et de 32% sur un an, quand les 25-49 ans augmentent de 3,3% sur le mois et de 17,1% sur l'année. « Une particularité française » selon Christian de Boissieu, président du Conseil d'Analyse Economique, qui explique : « Dans l'évolution de l'emploi, la France sera plutôt dans la moyenne de l'Union Européenne et de la zone euro. Mais il y a une particularité française : depuis 30 ans, le chômage des jeunes est plus de 2 fois supérieur au chômage global. Et en période de crise, cet écart risque de s'accroître. Il faut donc donner un vrai premier emploi aux jeunes et [régler] tous les problèmes de formation et d'éducation. »

Les régions qui trinquent le plus

Quelles sont les régions qui souffrent le plus du chômage ? Sans surprise, l'Ile de France arrive en tête avec près de 440 000 demandeurs d'emploi. Suivent la Région Rhône Alpes et la Provence Alpes Côte d'Azur. Mais là où la situation s'est le plus dégradée en un an c'est en Franche Comté : près d'un tiers de chômeurs de plus en un an. Si aucune région n'est épargnée, la Corse, elle, limite la casse, avec 3,7 % de chômeurs en plus par rapport à 2008. Tandis qu'en Picardie par exemple, le nombre de chômeurs a grimpé de 19 % sur un an. Une situation qui n'est pas prête de s'arranger, notamment aux vues des licenciements chez Continental ou Goodyear, deux gros pôles d'emploi de la Picardie (Clairoix et Amiens). L'UNEDIC, qui prévoyait 400 000 chômeurs de plus pour toute l'année 2009, pourrait donc revoir rapidement ses prévisions à la hausse.

« On vit les moments les plus difficiles »

Quand va-t-on sortir de cette spirale infernale ? « Cette hausse du chômage en février reflète la crise économique et financière mondiale qui pèsera sur l'emploi pendant toute l'année 2009 », prévient la ministre de l'Economie Christine Lagarde. Et Christian de Boissieu d'ajouter : « On est en train de vivre les moments les plus difficiles. On prend toute la crise financière et économique dans la figure. Et la riposte - les plans de relance et les mesures de soutien - commencera à mon avis à produire ses effets probablement mi 2009. »

Les chômeurs voteront Besancenot ?

L'Ifop a enquêté sur les préférences politiques des chômeurs. Et comme l'explique Jérôme Fourquet, directeur adjoint du département politique de l'institut de sondage, « les comportements politiques des chômeurs sont assez proches de ceux de l'ensemble des Français. Avec néanmoins une petite prime en faveur de la gauche (5 à 6 points), qui profite surtout à l'extrême gauche : ces derniers mois, les intentions de vote pour Olivier Besancenot ont nettement augmenté, notamment au détriment du PS. »

La rédaction, avec Nicolas Pinault