BFM Business

Pourquoi les cadres devraient être moins frileux à démissionner

Seulement 8% de cadres devraient changer de poste cette année.

Seulement 8% de cadres devraient changer de poste cette année. - Pixabay

Le marché de l'emploi est très porteur pour les cadres, ce qui leur donne l'opportunité de trouver un meilleur poste ailleurs. Beaucoup y pensent, mais peu concrétisent. Pourtant, ceux qui ont sauté le pas n'y trouvent presque que des avantages, selon une étude Ifop pour Cadremploi.

"Il y a 20 ans pour démissionner il fallait avoir gagné au loto. Aujourd'hui il suffit d'être cadre", lance un brin provocateur Thibaud Gemignani, CEO de Cadremploi. Le marché leur ouvre grand les bras: de nombreuses entreprises cherchent de nouveaux talents, et face à la pénurie, elles sont prêtes à y mettre les moyens. "La prise de risque est donc minime", assure-t-il. Mais peu de cadres franchissent le pas : seulement 8% devraient changer de poste cette année, selon un sondage Ifop réalisé pour Cadremploi. 

Pourtant six cadres sur dix pensent à démissionner, dont près de la moitié avouent avoir cette idée en tête "tout le temps". Les 18-34 ans sont ceux qui caressent cette perspective le plus fréquemment (74%). Deux raisons semblent les pousser à quitter leur job: des perspectives professionnelles limitées au sein de leur entreprise (38%) et une rémunération jugée peu satisfaisante (37%). Et c'est justement ces deux points que les cadres vont chercher à satisfaire en priorité dans leur recherche d'un nouvel emploi. Mais ils sont aussi un sur trois à vouloir profiter de cette rupture de contrat pour effectuer une reconversion.

La démission est encore trop souvent perçue comme un risque

Mais franchir le cap reste difficile, car source d'anxiété. Les raisons sont multiples: en premier lieu la crainte de perdre leur équilibre entre vie professionnelle et personnelle (39%), ou encore des contraintes logistiques ou financières (34%). Le plus étonnant est de constater que les cadres ont en fait peu confiance en eux : 32% ne sautent pas le pas car ils ne disposent pas d'une autre proposition de poste, 29% craignent de devoir refaire leurs preuves ailleurs ou encore pour 22% c'est la crainte de ne pas retrouver des missions aussi intéressantes.

On le sent bien au travers de ces multiples raisons évoquées, les cadres perçoivent plutôt la démission comme un risque (42%) plutôt que comme une opportunité (36%).

Mais ceux qui ont passé outre leurs craintes, sont satisfaits des changements apportés. Rien que le fait de poser sa démission est une source de bien-être général pour 81% des sondés, 75% ont pu constater une amélioration de leur vie personnelle. Ils sont tout autant à avoir vu un impact sur leur rémunération. Pour 73%, cela leur a permis de booster leur carrière. Au vue des ces expériences, les cadres qui ont démissionné une fois, n'hésitent plus à le refaire au cours de leur carrière.

Coralie Cathelinais