BFM Business

Pour trouver un travail, il faut envoyer une vingtaine de CV

53% des salariés sondés ont reconnu qu'ils avaient eu le choix entre plusieurs offres lors de leur dernière recherche.

53% des salariés sondés ont reconnu qu'ils avaient eu le choix entre plusieurs offres lors de leur dernière recherche. - Miguel Madina - AFP

Le marché de l'emploi se montre de plus en plus favorable aux candidats. Aussi, plus d'un salarié sur deux a dû choisir entre plusieurs propositions, selon une étude Robert Half.

Pas la peine d'imprimer des centaines de CV pour décrocher un job. Selon une étude du cabinet Robert Half, il suffit -en moyenne- de postuler à 23 offres d'emploi pour être embauché. "Le marché de l'emploi est clairement orienté candidat", souligne le cabinet de recrutement spécialisé dans la finance, la fiscalité, la comptabilité, les ressources humaines et l'assistanat.

A tel point que beaucoup de candidats peuvent faire la fine bouche. 53% des salariés sondés ont reconnu qu'ils avaient eu le choix entre plusieurs offres lors de leur dernière recherche.

Ne pas négliger les candidatures spontanées

Malheureusement tout ne se passe pas toujours comme prévu : 63% des salariés ont dû se résoudre à accepter un poste qui n'était pas leur préféré. Pourquoi? Car l'entreprise avait trop tardé à leur faire part de leur décision favorable.

"Nous remarquons que les candidats, et particulièrement la nouvelle génération, attendent plus que jamais que leur candidature fasse l’objet d’un suivi rapide", explique Virginie Foyard, senior manager chez Robert Half. Les entreprises doivent en effet réaliser qu'à force de vouloir sécuriser leurs recrutement en alourdissant les process, elles risquent de voir les meilleurs éléments partir à la concurrence qui aura su se montrer plus réactive.

Néanmoins, pour être sollicités par les entreprises, les candidats doivent toujours faire preuve d'un peu de rigueur dans leur recherche. Le cabinet de recrutement rappelle l'utilité de cibler ses candidatures, et d'y apporter une réponse précise. "Les profils recherchés étant de plus en plus experts, tomber dans la candidature généralisée est un piège", fait valoir Robert Half. De plus, il ne faut pas négliger les candidatures spontanées, qui constituent un vrai vivier pour les entreprises. Et la concurrence est moins rude qu'en répondant aux annonces.

C.C.