BFM Business

Pour retrouver un emploi en 2016, privilégiez le secteur des services

Le métier de serveur est l'un de ceux pour lesquels les entreprises ont le plus de mal à recruter.

Le métier de serveur est l'un de ceux pour lesquels les entreprises ont le plus de mal à recruter. - AFP Lionel Bonaventure

"Les métiers pour lesquels les entreprises ont le plus de besoins sont: agent d'entretien de locaux, animateur socioculturel, serveur ou encore employé de cuisine."

Pour (re)trouver un emploi en 2016, être prêt à travailler dans le secteur des services à la personne ou aux entreprises est un atout. Les métiers qui vont le plus recruter cette année sont ceux d’agent d'entretien de locaux, d’animateur socioculturel, de serveur de café et de restaurant ou encore d’employé de cuisine, d’après l’enquête "Besoins en main d’œuvre" publiée mardi par le Crédoc et Pôle Emploi.

Mobilité en IDF ou PACA

Quitter les rangs des plus de 6,4 millions de chômeurs que compte la France devrait donc être moins difficile pour un actif prêt à se tourner vers le secteur des services, premier recruteur de France avec 41% des intentions d’embauche. Les perspectives d’embauche y progressent de 4,5% sur un an. Bien que plus limitées, elles progressent également dans le secteur de l’industrie, de 2,6% par rapport à 2015. Les demandeurs d'emplois augmenteront leurs chances de trouver s’ils sont prêts à travailler en Ile-de-France, en Provence-Alpes-Côte d’Azur, en Aquitaine ou à la Réunion, car ce sont les régions où les projets d’embauche sont les plus nombreux.

Tous secteurs confondus, les employeurs interrogés totalisent 1,8 million d’embauches potentielles, soit 88.000 projets de recrutement de plus qu’en 2015. Il s'agit du "plus haut niveau observé" depuis sept ans, détaille cette enquête annuelle à laquelle ont répondu plus de 430.000 entreprises.

Cette progression s’explique par la hausse des projets d’embauche en contrats saisonniers, qui atteint 8,6%. Les embauches en contrats non saisonniers progressent de 2,8%. Le plus grand nombre d’embauches émane des petites entreprises de moins de dix salariés (45% des projets d'embauche), suivies par les établissements de 10 à 50 salariés (23%).

56,3% de CDI

Parmi les intentions d'embauche, la part des emplois durables (CDI ou contrats de plus de six mois) s'établit à 56,3%, en légère baisse par rapport à 2015 mais en nette hausse par rapport à 2014.

Les métiers d'aide à domicile et de ménagère, de serveur et d’animateur socioculturel, sont, pour des raisons liées à l'attractivité, mais aussi à des qualifications de plus en plus nécessaires, ceux pour lesquels recruter est le plus difficile. Si en 2015, le métier le plus difficile à pourvoir était celui de couvreur, cette année, la palme revient à celui de médecin.

A.R. avec AFP