BFM Business

Pour ManpowerGroup, il faut "investir massivement" pour accompagner ceux dont le métier va disparaître

Invité sur le plateau de Good Morning Business, le président du groupe, Alain Roumilhac, estime que les investissements ne sont pas suffisants pour assurer la transition provoquée par la technologie.

La formation et les compétences, ce sont les grandes thématiques qui doivent agiter le monde de l'emploi dans les années à venir, juge le président de ManpowerGroup France, Alain Roumilhac, qui était invité sur le plateau de Good Morning Business ce mardi sur BFM Business.

Avec l'arrivée massive de l'intelligence artificielle, des métiers risquent de disparaître, avec des pertes d'emplois à terme. Mais "il y a des relais de croissance (…) dans l'ensemble de l'économie" assure Alain Roumilhac. Et "le sujet va rester" et sera "toujours plus un problème de compétence".

"Va-t-on avoir la possibilité d'adapter les compétences à ce qu'est le monde de demain, sur des métiers extrêmement techniques mais aussi sur toutes les personnes dont les métiers vont être un peu 'disruptés' par l'ensemble de ces évolutions technologiques?", s'interroge-t-il. "Va-ton investir suffisamment en compétence, va-t-on les accompagner suffisamment pour qu'ils continuent à avoir leur place dans l'économie?". 

Des métiers qui risquent de disparaître

Sur ces questions, le Président de ManpowerGroup France s'inquiète. "Si nous n'investissons pas massivement pour les accompagner et les former, et sans doute au-delà de ce qui est déjà prévu (…) je suis persuadé que nous ne serons pas en ligne avec nos enjeux" tranche-t-il.

"Ce sont des enjeux économiques mais ce sont aussi des enjeux sociaux et ce ne sont pas simplement les enjeux des deux ou trois prochaines années, ce sont vraisemblablement les enjeux des 20 prochaines années" indique Alain Roumilhac.

Selon une étude de l'Institut Sapiens, réalisée en 2018, au moins cinq métiers sont amenés à disparaître en France. Et cela concerne près de 2,1 millions d'actifs. Il s'agit des employés de banque et d'assurance, des comptables, des secrétaires, des caissiers et des manutentionnaires.

Thomas Leroy