BFM Business

Pentecôte: à quoi sert vraiment la "journée de solidarité"

Fixée initialement le lundi de Pentecôte, la "journée de solidarité" a déjà rapporté plus de 20 milliards d’euros. Une manne redistribuée ensuite au profit des personnes âgées et handicapées, notamment pour recruter du personnel.

Travaillé pour certains, chômé pour beaucoup, ce lundi de Pentecôte  s’organise à la carte pour les entreprises. Mais initialement, cette date avait été fixée pour la tenue de la "journée de solidarité", créée par la loi du 30 juin 2004 après la canicule meurtrière de 2003 et destinée à favoriser l'autonomie des personnes âgées ou handicapées. Cette dernière a rapporté depuis 23,5 milliards d'euros au total.

Concrètement, la loi instaure un jour de travail supplémentaire non rémunéré pour les salariés et, en contrepartie de la valeur ajoutée ainsi créée, une "contribution solidarité autonomie" (CSA), égale à 0,3% de la masse salariale, à la charge des employeurs. C'est la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA) qui est chargée d'en gérer la recette.

En 2014, 2,43 milliards d'euros ont ainsi été collectés par les employeurs publics et privés. La CNSA a redistribué 1,458 milliard d'euros au bénéfice des personnes âgées et 972 millions d'euros au bénéfice des personnes handicapées, précise la Caisse.

Dans les faits, les recettes ont ainsi contribué à recruter du personnel pour les maisons de retraite et les structures spécialisées, à financer des heures d'aide à domicile, à financer des travaux de modernisation ou de reconstruction de maisons de retraite ou d'instituts spécialisés pour personnes handicapées ou encore à renforcer la professionnalisation des services d'aide à domicile.

2,5 milliards de recettes en 2015?

Par ailleurs, depuis le 1er avril 2013, la CSA est étendue aux retraités avec l'entrée en vigueur de la "contribution additionnelle de solidarité pour l'autonomie" (CASA). Cette taxe assise sur les pensions de retraite, d'invalidité et les préretraites, étend l'effort de solidarité aux retraités imposables. Elle a rapporté 684 millions d'euros en 2014.

En 2015, l'intégralité des recettes de la CASA sera versée à la CNSA, précise la Caisse. Elles permettront de financer des dépenses prévues dans la future loi "d'adaptation de la société au vieillissement", à laquelle les sénateurs ont donné leur feu vert en mars, et un plan d'aide à l'investissement dans les établissements médico-sociaux pour personnes âgées et pour personnes handicapées de 100 millions d'euros.

Le projet de loi "vieillissement" est centré sur le maintien à domicile des seniors en perte d'autonomie avec une revalorisation de l'Allocation personnalisée à l'autonomie (APA) qui couvre une partie des dépenses d'aide à domicile de près de 700.000 personnes âgées.

La journée de solidarité devrait rapporter 2,460 milliards euros en 2015, estime la Caisse, ce chiffre restant une prévision.

Y.D. avec AFP