BFM Business

Parisot : « Les chefs d'entreprises aussi en bavent »

-

- - -

A 6 jours de la réunion entre Nicolas Sarkozy, les syndicats et le patronat, la présidente du Medef, Laurence Parisot, rappelle les inquiétudes des PME. La solution selon elle : jouer « collectif ».

Pas de « négociations », mais des « décisions » mercredi 18 février. C'est ce qu'espère Laurence Parisot de la rencontre prévue la semaine prochaine entre le chef de l'Etat, les organisations syndicales et les représentants des employeurs. La patronne des patrons y voit l'occasion de « partager un diagnostic sur la situation ».
Une situation dont elle reconnaît qu'elle « est difficile pour de nombreux salariés ». Mais la présidente du Medef a tenu à rappeler que « les chefs d'entreprises aussi en bavent, comme jamais. Le principal objectif que nous devrions tous nous donner collectivement, a-t-elle poursuivi, c'est surtout : réduire le nombre de faillites, de dépôts de bilan. En 2008, il y a eu 15% de dépôts de bilan en plus par rapport à 2007. Et sur le mois de janvier 2009, la progression est encore plus forte. »

Survivre « collectivement »

Pour surmonter cette crise et les inquiétudes qu'elle suscite, aussi bien du côté des salariés que de celui des employeurs, Laurence Parisot appelle au rassemblement... : « Nous sommes tous très inquiets sur ce qui va se passer à la fin du 1er trimestre et au cours du 2e trimestre de cette année. Nous sommes d'abord dans des enjeux de survie. Quand vous êtes dans une entreprise où le carnet de commandes chute de 20-25% par mois, vous tenez combien de temps comme ça ? Donc, il faut d'abord que nous discutions de ça et que nous voyions ensemble si on ne peut pas, collectivement, gérer au mieux la situation. [Le 18 février,] chacun mettra ses idées sur la table et ce sera au président de la république de conclure cette réunion. Peut-être qu'il y aura des décisions. Je crois que ce serait bien. »

La rédaction-Bourdin & Co