BFM Business

Paillé : « Nous voulons une inégalité choisie devant le temps de travail »

-

- - -

Dominique Paillé, porte-parole de l’UMP, a défendu l’esprit de la réforme des 35 heures engagée par Xavier Bertrand.

Le porte-parole de l'UMP Dominique Paillé, invité vendredi 30 mai, a défendu l'attitude de Xavier Bertrand qui a retouché l'accord signé par les syndicats et le patronat : « La position commune qui a été signée par les syndicats porte d'abord et avant tout sur des questions de représentativité. 90% de son contenu sera repris dans le projet de loi. Simplement, Xavier Bertrand a regardé notamment l'article 17 et il a, comme l'UMP, estimé que l'on allait pas assez loin dans la liberté de travailler plus que nous pouvions offrir à nos concitoyens ».

« Par conséquent, le gouvernement a joué son propre rôle en insérant dans le projet de loi un déverrouillage un peu plus important que ce que l'article 17 prévoyait. Le Parlement choisira, c'est sa fonction, c'est lui qui fait la loi. Nous n'explosons pas tous les critères de temps de travail, les 35 heures resteront la durée légale hebdomadaire. Les entreprises qui souhaiteront y rester pourront le faire, les autres devront considérer dans un dialogue social les évolutions qu'il faut porter à l'actuelle règlementation ».

« Les salariés français ne sont déjà pas égaux devant le temps de travail, il n'y en a pas la moitié qui effectue 35 heures hebdomadaires. L'inégalité est aujourd'hui subie, nous voulons que demain elle soit choisie dans l'intérêt de ceux qui veulent déroger aux règles qui les contraignent ».

La rédaction-Bourdin & Co