BFM Business

Michelin: le plan social enteriné à Joué-les-Tours

Michelin veut réorganiser son usine de Joué-les-Tours

Michelin veut réorganiser son usine de Joué-les-Tours - -

Ce mercredi 27 novembre, SUD, la CFDT et la CGC ont signé l'accord conclu entre la direction et les syndicats du manufacturier, le 18 novembre concernant la suppression de 706 postes du site de Joué-les-Tours.

C'était prévu. Les syndicats SUD, CFDT et CGC ont signé, ce mercredi 27 novembre, un plan social sur le site Michelin de Joué-les-Tours (Indre-et-Loire).

La CGT n'a pas pris part au vote, lequel entérine un accord conclu le 18 novembre avec les syndicats signataires. Le plan prévoit la suppression de 706 postes sur 906, dans le cadre d'un arrêt programmé de la production de pneus poids-lourds dans l'Indre-et-Loire.

Départs anticipés à la retraite

Entre 424 et 454 personnes pourront bénéficier des mesures d'âge, c'est-à-dire de départs anticipés en retraite. Michelin a accepté d'intégrer des salariés âgés de 54 ans sous conditions (carrières longues, travailleur handicapé...).

Reste plus de 250 personnes à qui la direction donne le choix entre deux postes sur l'un des 14 sites industriels de Michelin en France, ainsi que diverses mesures d'accompagnement comme l'aide à la recherche d'un emploi pour le conjoint.

Michelin avait annoncé en juin dernier l'arrêt de la production de pneus poids lourds à Joué-lès-Tours et le transfert de cette activité à La Roche-sur-Yon (Vendée).

D. L. avec AFP