BFM Business

LinkedIn deviendrait-il un site de rencontres?

Vous êtes au bon endroit, indique Linkedin sur sa page d'accueil. Pour développer son réseau professionnel ou pour draguer?

Vous êtes au bon endroit, indique Linkedin sur sa page d'accueil. Pour développer son réseau professionnel ou pour draguer? - Justin Sullivan - Getty Images - AFP

Lassée de recevoir des messages qui n'ont rien de professionnel, une avocate britannique a décidé de publier sur Twitter le dernier d'entre eux. A leur tour, d'autres femmes ont réagi pour dénoncer ces actes de dragues de plus en plus courants.

Un physique avenant ne doit pas faire oublier les compétences professionnelles. Charlotte Proudman, une avocate anglaise de 27 ans, lassée de recevoir des messages de drague sur Linkedin, a décidé de donner une bonne leçon à l'un de ces séducteurs égarés. Quand Alexander Carter-Silk, lui-même avocat, lui a envoyé un message via le réseau professionnel pour la complimenter sur sa photo, elle a décidé de rendre cet échange public sur Twitter.

L'homme, marié et âgé de 57 ans, jugeait que la photo du profil de l'avocate était "éblouissante". Au point de lui décerner le prix de la "photo la plus belle qu'il ait jamais vue sur Linkedin".

Il s'est vu fermement remettre à sa place par la jeune femme qui a qualifié son message d'"offensant" et de "misogyne". "Je suis sur LinkedIn pour mes objectifs professionnels, pas pour être contactée sur mon apparence ou pour subir les regards dégradants d'un sexiste. L'érotisation du physique des femmes est un moyen d'avoir du pouvoir sur elles. Cela met de côté leurs capacités professionnelles au profit de leur apparence ", lui a-telle répondu.

Les témoignages de femmes fusent

Et de conclure par un cinglant "pensez-y a deux fois avant d'envoyer un autre message sexiste à une femme (ayant la moitié de votre âge)".

Le règlement de compte aurait pu s'arrêter là. Sauf que cet éclat de voix publié sur Twitter a permis de mettre au jour que ce comportement est loin d'être isolé. D'autres femmes ont à leur tour témoigné du harcèlement dont elles font l'objet et publié les messages plus ou moins déplacés reçus. L'une d'entre elles explique avoir changé sa photo pour en mettre une nouvelle où elle est moins à son avantage afin de faire cesser d'être importunée par des hommes " bizarres". 

L'affaire fait grand bruit outre-Manche. Alexander Carter-Silk s'est fendu d'un mot d'excuse à l'adresse de la jeune femme, qu'elle n'a pas accepté car celui-ci refusait d'admettre que son comportement était sexiste. L'avocate a également confié au Dailymail avoir fait l'objet de pression, et même reçu des messages lui affirmant que ses agissements allaient lui coûter sa carrière.

C.C.