BFM Business

"Libération": 3 millions d'économies à réaliser, une motion de défiance adoptée à 90%

BFM Business

Les salariés du journal Libération ont adopté mardi à près de 90% des voix une motion de défiance contre la direction et un plan d'économies présenté la veille, a-t-on appris de source syndicale.

Cette motion réclame "le départ des deux coprésidents du directoire (Nicolas Demorand et Philippe Nicolas) afin de rendre possible la mise en place d'un vrai projet de développement et d'un plan d'économies légal et crédible".

Elle a été soumise au vote des salariés après la présentation lundi par la direction d'un plan d'économies de 3 à 4 millions d'euros, avec notamment une baisse des salaires de 10% en moyenne, graduée selon les niveaux de salaires.

Le vote sur la motion a recueilli 74,48% de participation, soit 216 votants sur les 290 salariés du journal (tous statuts confondus), qui ont voté pour le oui à 89,9% soit 187 voix, contre 21 non et 6 bulletins blancs, a précisé la déléguée CGT Fatima Brahmi.

"La direction a prévu une réunion d'information mercredi midi", a-t-elle ajouté, sans évoquer d'autres actions pour l'instant.

"Quel que soit le résultat du vote, les actionnaires soutiennent le directoire", a affirmé de son côté François Moulias, représentant de la société Bruno Ledoux, qui s'exprimait au nom des actionnaires du journal. Selon les syndicats, le plan présenté prévoit 4 millions d'euros d'économies, dont "2 millions d'euros sur la masse salariale" qui s'élève au total à 21 millions par an. Soit une baisse des salaires de 10%, graduée, avec une baisse plus forte pour les hauts salaires et réduite pour les bas salaires, a précisé Tonino Serafini.

M. K. avec AFP