BFM Business

Les embauches devraient se faire plus rares en fin d’année

Les entreprises françaises ont revu à la baisse leurs perspectives de recrutements au quatrième trimestre, selon un baromètre publié ce mardi.

L’embellie n’aura été que de courte durée. Alors que le taux de chômage culmine toujours à plus de 9%, les entreprises françaises ont revu à la baisse leurs perspectives d’embauches pour le quatrième trimestre. C’est ce qui ressort du baromètre ManpowerGroup, publié ce mardi et relayé par Le Parisien.

En cause, selon les auteurs de l’étude: le ralentissement de la croissance ; qui devrait inciter les patrons à la prudence. Comme l’a confirmé le ministre de l’Économie Bruno Le Maire lundi, la hausse du PIB devrait en effet se limiter à 1,7% cette année, au lieu des 2% attendus initialement par l’exécutif.

Les grosses entreprises affichent des perspectives moroses

Les grosses entreprises sont particulièrement concernées, à en croire le baromètre. Les secteurs de l’hôtellerie, de la restauration et du commerce devraient être touchés de plein fouet. Dans une moindre mesure, les très petites entreprises voient également leurs perspectives d’embauches se réduire par rapport au trimestre précédent. La morosité ne semble pas, en revanche, affecter les PME, puisque celles-ci font état de perspectives en hausse.

Autre enseignement de l’étude, pour le moins inquiétant: parmi les 44 pays étudiés, la France est l’un de ceux pour qui les perspectives sont les plus pessimistes, à l’instar de la Suisse, l’Italie ou l’Argentine.

Y.D.