BFM Business

Leboncoin se lance dans la bataille contre le chômage

Leboncoin propose près de 300.000 offres d'emploi.

Leboncoin propose près de 300.000 offres d'emploi. - Joel Saget - AFP

Le leader de la petite annonce veut s'impliquer dans la résorption du chômage, en jouant davantage encore sur le principe de proximité entre recruteurs et candidats, mais aussi en se renforçant sur les offres d'emploi pour les cadres. Des prestations qui seront facturées.

Il n'y a pas que les pouvoirs publics et les chefs d'entreprises qui peuvent faire reculer le chômage. Les sites d'emploi ont aussi un rôle à jouer, assure Antoine Jouteau, directeur général du site leboncoin.fr. Etre le premier site privé d'emploi, avec 300.000 offres en ligne, n'est pas suffisant pour le dirigeant. "Il faut toucher tous les Français pour avoir une influence sur la courbe du chômage. Pour cela, il faut avoir des médias internet puissants", explique Antoine Jouteau, invité ce vendredi 19 août de BFM Business. Il compte donc capitaliser sur la notoriété du site pour fluidifier le marché du travail.

"Notre idée est d'exposer massivement ces offres d'emploi, mais il faut aussi retourner vers le local. Il faut arrêter de dire que les gens vont faire 250 kilomètres pour aller chercher un emploi, ce n'est pas vrai. Ils vont faire 30 kilomètres ou 30 minutes de déplacement", affirme Antoine Jouteau.

Un business model qui évolue

Selon lui, la carte à jouer contre le chômage est donc de faciliter la mise en relation entre les employeurs locaux et les candidats grâce à la géolocalisation. Et de citer en exemple, le cas -typique- du petit commerçant qui a besoin d'un vendeur de toute urgence et qui met sur sa devanture une annonce. Il faut passer devant pour la voir, ce qui limite le nombre de candidats potentiels. L'objectif est donc que ces recruteurs aient le réflexe de la publier sur internet en mettant à leur disposition des services technologiques, comme le "matching" qui permet de rassembler des compétences avec des métiers.

"Leboncoin veut s'impliquer socialement et développer un business model où tout le monde sera gagnant, les recruteurs, les candidats mais aussi Leboncoin car nous sommes une entreprise", souligne Antoine Jouteau. Le site va donc monnayer certains des services que jusqu'alors il offrait gratuitement, comme la publication de plus de six annonces d'offres d'emplois. Ce changement de modèle ne risque-t-il pas de détourner les employeurs du site?

"A partir du moment où vous promettez quelque chose et que vous tenez votre promesse, je pense que payer quelques dizaines d'euros ne sera pas un problème. La question est si vous ne tenez pas votre promesse. Si vous arrivez à trouver un boulanger à cette entreprise et que vous arrivez à le faire en moins de 15 jours alors qu'elle cherche depuis des mois, je pense qu'il ne va pas se poser la question", assure Antoine Jouteau.

Gagner en notoriété auprès des cadres

Le site veut aussi attirer l'attention des recruteurs qui cherchent des cadres. Pour le moment, ce type de poste représente moins de 5% des offres, soit 5 à 10.000 annonces. Mais les choses changent: "il y a un an et demi, on n'avait pas ce type d'offres, mais désormais on couvre tous les profils dans n'importe quel secteur", se réjouit Antoine Jouteau au vu de la croissance que connaît ce secteur. Il confie même avoir recruté la moitié de ses ingénieurs directement sur Leboncoin.

Leboncoin ne va pas restreindre sa lutte contre le chômage à internet seulement. Le site est aussi le partenaire d'une nouvelle émission qui sera lancée le samedi 10 septembre sur l'antenne de BFM Business. "Innover pour l'emploi", présentée par Michel Picot, sera l'occasion de donner la parole à des entrepreneurs qui proposent des solutions innovantes pour lutter contre le chômage.

C.C.