BFM Business

Le taux de chômage se maintient à 9,1%

Fin 2017, les effectifs de contrats aidés ont diminué de 35%, entraînant une hausse du nombre des demandeurs d'emploi.

Fin 2017, les effectifs de contrats aidés ont diminué de 35%, entraînant une hausse du nombre des demandeurs d'emploi. - Pascal Guyot - AFP

Selon des chiffres provisoires de l'Insee publiés mardi, la France compte 2,73 millions de chômeurs.

Le taux de chômage est resté stable au troisième trimestre. La France (hors Mayotte) compte 2,73 millions de chômeurs, soit 9,1% de la population active. Sur un an, le taux de chômage mesuré par l'Institut national de la statistique selon les normes du Bureau international du travail (BIT) est en recul de 0,5%, et retrouve son niveau de début 2011. En France métropolitaine, ce taux est un peu pus faible (8,8%).

La France métropolitaine compte 2,6 millions de chômeurs, soit 22.000 chômeurs de plus. Le chiffre du deuxième trimestre a été révisé de 0,1 point, passant de 8,7% à 8,8%. L'indicateur reste donc au-dessus du plancher atteint au quatrième trimestre 2017 à 8,9% (France entière). Dans sa note de conjoncture publiée en octobre, l'Insee tablait sur un recul du taux de chômage aux 3e et 4e trimestres pour arriver à 8,9% d'ici la fin de l'année.

Les jeunes toujours très frappés par le chômage

Le taux de chômage des jeunes reste toujours enkysté au-dessus des 20%, à 20,6% pour la France métropolitaine. Chez les 50 ans et plus, il baisse très légèrement à 6,4% (France entière), tandis qu'il est quasi stable pour les 25-49 ans.

Le chômage de longue durée représente 3,4% de la population active et diminue légèrement sur le trimestre (-0,2 point) et sur un an (-0,8 point), ce qui représente au total un million de personnes qui déclarent chercher un emploi depuis plus d'un an. Le "halo autour du chômage" est lui aussi quasi stable. Ces personnes qui souhaitent travailler mais qui ne sont pas comptabilisées parce qu'elles ne cherchent pas activement ou ne sont pas disponibles immédiatement étaient 1,5 million au 3e trimestre (+8.000 par rapport au trimestre précédent et +48.000 sur un an).

La part du sous-emploi, c'est-à-dire des personnes qui souhaitent travailler davantage, comme des employés à temps partiel, est en légère baisse (-0,2 point sur le trimestre, -0,6 point sur un an).

Enfin, le taux d'emploi, c'est-à-dire la proportion des 15-64 ans qui travaillent, augmente légèrement (+0,1 point), comme lors du précédent trimestre, pour s'établir à 65,9%, "son plus haut niveau depuis les années 80" selon l'Insee. Il augmente de 0,5 point pour les jeunes à 30,4%.

C.C. avec AFP