BFM Business

Le nombre d'offres d'emploi en ligne repart à la baisse

Pôle emploi

Pôle emploi - PASCAL GUYOT - AFP

Le nombre d'offres d'emploi au cours de la semaine du 25 au 31 mai a atteint 78% de son niveau d'avant confinement. Il était de 97% la semaine précédente.

Après avoir quasiment retrouvé son niveau d'avant confinement la semaine dernière, le nombre d'offres d'emploi en ligne a reculé entre le 25 et le 31 mai pour se situer à 78% du niveau pré-confinement, selon les derniers chiffres de la Dares, le service statistique du ministère du Travail. La semaine précédente, il était de 97%.

"Si le nombre d’offres est resté stable par rapport à la semaine précédente pour les métiers du bâtiment et des travaux publics, de l’ingénierie industrielle, de l’informatique, de la recherche, du commerce, de la banque et de l’assurance, il est en baisse pour tous les autres métiers. "Ainsi, la hausse enregistrée la semaine précédente sur l’ensemble des offres en ligne se résorbe", explique la Dares, qui a analysé les données d’une quinzaine de sites.

Chute de 40% des offres dans le secteur de la santé

Dans le détail, le nombre d'offres d'emploi dans les métiers de l'agriculture et des services aux particuliers a été divisé par deux par rapport à la semaine du 18 au 24 mai tandis qu'il a chuté de 40% dans le secteur de la santé "tout en restant à un niveau élevé par rapport à la période précédant le confinement". 

S'agissant des métiers de l'hôtellerie-restauration et de l'alimentation, les offres ont également baissé sur une semaine mais ont atteint 76% de leur niveau d'avant crise alors qu'elles étaient à 48% en moyenne pendant le confinement. 

"Pour l’essentiel, le recul du nombre d’offres par rapport à la semaine précédente concerne celles à durée déterminée: la part des offres d’emploi en CDI atteint 60 %, après 52 % la semaine précédente", conclut la Dares.

Pour rappel, le mois d'avril a été marqué par une hausse record du nombre de demandeurs d'emploi avec une augmentation de 22,6% du nombre de chômeurs de catégorie A inscrits à Pôle emploi, soit 843.000 personnes supplémentaires. 

Paul Louis