BFM Business

Le contrôle renforcé des chômeurs aurait abouti à peu de radiations

Quasiment 9 chômeurs sur 10 remplissent leurs obligations

Quasiment 9 chômeurs sur 10 remplissent leurs obligations - Pascal Guyot - AFP

Depuis le début de la généralisation des contrôles des demandeurs d'emplois, 270.000 contrôles par mois ont été effectués. Au final, ils montrent que 86% d'entre eux s'acquittent de leurs obligations, selon des données citées par les Échos.

Voilà des chiffres qui devraient confirmer que les chômeurs ne cherchant pas du travail restent une minorité. Pour rappel, les demandeurs d'emploi sont tenus, pour bénéficier de leur allocation de retour à l'emploi, d'accomplir "actes positifs et répétés de recherche d'emploi".

Si les contrôles avaient pu être peu nombreux par le passé, en septembre 2015 le gouvernement avait décidé de les généraliser, après des expériences concluantes menées sur quatre régions en 2013.

Un nouveau dispositif avec 200 agents chargés de vérifier la recherche d'emploi avait ainsi été activé, avec l'objectif d'effectuer 180.000 contrôles par an. Si la CGT chômeurs dénonçait alors "un flicage", Pôle Emploi expliquait avant tout vouloir cibler les demandeurs d'emploi découragés.

14% de radiations

Au final, les radiations ont effectivement été minoritaires, selon un premier bilan cité par les Échos ce mercredi. Sur 270.000 contrôles effectués en un an et demi il apparaît que sur un panel de 100 personnes contrôlées, 11 avaient retrouvé un emploi (ou étaient entrées en formation et n'étaient donc plus tenues d'effectuer des recherches), 55 étaient dans les règles stricto sensu, 20, après avoir été remobilisées ou accompagnées, ont pu revenir dans les clous. Seulement 14 avaient fait l'objet de radiations avec suspension des droits pendant 15 jours. "Et sur les 14 % radiées in fine, seules 40 % étaient indemnisées par l'Unédic, les autres relevant soit du régime de solidarité (23 %) ou ne touchant plus rien (36 %)", ajoutent les Échos.

Lors de son interview sur TF1 mi-octobre, Emmanuel Macron avait encore réaffirmé sa volonté d'augmenter les contrôles. “Il faut qu‘on s‘assure qu‘ils recherchent bien de manière active un emploi, il faut vérifier les efforts qui sont faits, et vérifier que ce n‘est pas un multirécidiviste du refus”, déclarait-il.

J.M.