BFM Business

Le code du travail français est loin d'être le principal frein à l'embauche

Les directeurs financiers trouvent que le code du travail leur complique la tâche, mais ce n'est pas le premier frein à l'embauche.

Les directeurs financiers trouvent que le code du travail leur complique la tâche, mais ce n'est pas le premier frein à l'embauche. - Sierra_Graphic - CC

"Selon un sondage du cabinet Robert Half menée auprès de directeurs financiers, si les entreprises hésitent à recruter en France c'est avant tout parce qu'elles n'en n'ont pas les moyens."

Des CDI trop protecteurs, une durée du temps de travail décorrélé des besoins de l’entreprise, des rémunérations et des charges trop élevées… Autant de contraintes qui seraient des freins à l’embauche et que la reforme du code du travail actuellement en débat entend assouplir.

Mais à en croire un sondage effectué par le cabinet Robert Half, le gouvernement ferait fausse route. Le cabinet de recrutement a en effet demandé à 200 directeurs financiers de son panel ce qui les empêchait de recruter. La lourdeur du code du travail et des lois relatives à l’emploi n’arrive qu’en quatrième position, avec 14% des réponses. Ils mettent néanmoins en avant que répondre aux exigences du code du travail est un défi pour leur services.

Un environnement économique incertain

Si les entreprises tardent à recruter, c’est principalement par manque de capacité financière. C’est l’argument avancé par 28% des DAF qui sont les mieux placés pour l'affirmer. Le contexte économique national est également cité dans les mêmes proportions. 

“Les DAF évoluent dans un environnement incertain et doivent réagir face aux nombreux facteurs externes sur lesquels ils n’ont aucun contrôle, comme les fluctuations monétaires et l’instabilité politique”, met en lumière Bruno Fadda, directeur de Robert Half finance et comptabilité.

Preuve que la confiance est de retour, et sans attendre le vote de la loi travail, 87% des sondés prévoient de recruter de nouveaux collaborateurs en CDI au cours de l’année. Plus de la moitié de ces embauches concerne des créations de postes.

C.C.