BFM Business

La revalorisation de toutes les prestations sociales pourrait intervenir le 1er avril

-

- - Pascal Guyot - AFP

Afin de simplifier la procédure, mais aussi de faire des économies, l’Etat songerait à revaloriser l’ensemble des prestations sociales à la même date, selon Les Echos. Seules les pensions de retraites garderaient leur calendrier actuel.

Joindre l’utile à l’agréable, voilà ce qu’entend faire le gouvernement en ce qui concerne les prestations sociales. Selon Les Echos, l’exécutif envisage en effet de procéder à la revalorisation de toutes les prestations sociales, hormis les retraites, à la date du 1er avril.

Actuellement, certaines, comme le RSA ou les aides au logement, sont revalorisées le 1er janvier. Décaler la date ferait économiser trois mois de hausse à l’Etat. Mais à l’inverse, l’allocation adulte handicapé, actuellement revalorisée en septembre serait une source de dépense supplémentaire. De leur côté, la hausse des allocations familiales, du minimum vieillesse ou des pensions d’invalidité intervenait déjà le 1er avril. Au final, l’opération pourrait faire économiser 500 millions d’euros à l’Etat, selon le site du quotidien économique.

Une procédure simplifiée

En termes de simplification, l’idée est également séduisante. Car la revalorisation serait désormais calculée sur la base de l’inflation des 12 derniers mois, et non plus des prévisions comme tel est le cas. De quoi éviter de mauvaises surprises aux bénéficiaires des prestations, qui voient parfois l’Etat récupérer une partie de la somme versée si la hausse des prix est moins forte qu’anticipée. Mais aussi à l’administration : certaines prestations, comme le RSA, ne font pas l’objet de correction après le versement.

Enfin, les pensions de retraites, revalorisées le 1er octobre, ne seront pas affectées par cette possible mesure, car un tel décalage dans le temps coûterait trop cher à l’Etat, précisent Les Echos.

Y.D.