BFM Business

La reconversion de l’ancienne usine Amora à Dijon

-

- - -

A l’abandon depuis trois ans, l’ancien site de l’usine d’Amora à Dijon a été réhabilité en un call center nouvelle génération avec 600 emplois à terme.

La ré-industrialisation est un mot qui a largement dominé la campagne électorale. Ce levier permettant de lutter contre le chômage s’illustre parfaitement à Dijon. L’ancien site industriel de la célèbre moutarde Amora revit après la suppression de 80 emplois en 2009.

A la place des machines, des postes de téléconseiller ultra spécialisé formés pendant 12 à 18 mois. Il n’y a pas de bureaux dans ces locaux très design mais plusieurs espaces différents vastes et insonorisés ou les salariés pourront choisir de travailler au fil de la journée.

"Il faut se tourner vers de nouvelles formes d’entreprises"

-
- © -

Une entreprise a l’opposé de l’image des centres d’appels surpeuplés et bruyants. Un exemple de ré-industrialisation pour les représentants des collectivités locales qui ont mis plusieurs millions d’euros pour réhabiliter le site.

"On ne recréera pas les industries du 20e siècles. Il faut se tourner vers de nouvelles formes d’entreprises, celles qui apportent des plus-values, qui sont tournées vers l’intelligence économique" a expliqué Francois Rebsamen, le maire PS de Dijon. Les 57 premiers salariés sur les 600 espérés sur 4 ans devraient arriver au début du mois de juin.