BFM Business

La France reste championne des dépenses sociales

La hausse des allocations chômage, notamment, entraîne une hausse des dépenses sociales réelles, selon l'OCDE.

La hausse des allocations chômage, notamment, entraîne une hausse des dépenses sociales réelles, selon l'OCDE. - -

Selon une étude de l’OCDE, publiée jeudi 25 juillet, les dépenses sociales représenteraient 33% du PIB hexagonal. Ce qui place une nouvelle fois la France en tête des pays les plus généreux en ce domaine.

La générosité semble définitivement être une spécialité hexagonale. En effet, selon une étude de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE), publiée jeudi 25 juillet, la France est toujours le pays qui consacre le plus à ses dépenses sociales. Ces dernières devraient atteindre 33% de son PIB cette année.

La crise économique, conjuguée à la hausse des allocations chômage et autres prestations, entraîne une augmentation des dépenses sociales réelles de 10% environ dans les pays membres de l’OCDE depuis 2007/2008. Seuls deux pays ont évolué contre la tendance: la Grèce et la Hongrie, avec des baisses de respectivement 14% et 13%.

La Corée, plus forte progression

A l'inverse, c'est en Corée que la progression a été la plus forte (29%), "cette évolution reflétant l'augmentation des dépenses liées aux pensions et autres prestations telles que les aides à la garde des enfants".

Selon l'OCDE, c'est la France qui consacre la plus grosse part de son PIB à la politique sociale, avec 32,1% en 2009, suivie par le Danemark (30,2%) et la Suède (29,8%), contre 22,1% pour la moyenne OCDE.

Les projections de l'organisation pour 2013 placent la France toujours en tête, avec 33% du PIB, devant le Danemark (30,8%) et la Belgique (30,7%). Par comparaison, la moyenne des pays de l'OCDE est attendue à 21,9% et celle des 21 pays de l'Union européenne membres de l'OCDE à 25,1%.

Y. D.