BFM Business

La croissance "trop plate" pour faire baisser le chômage estime Michel Sapin

Le gouvernement mise désormais sur une stabilisation du nombre de chômeurs d'ici à la fin de l'année.

Le gouvernement mise désormais sur une stabilisation du nombre de chômeurs d'ici à la fin de l'année. - -

Les chiffres de l'emploi pour le mois de mai seront connus ce jeudi 26 juin. L'exécutif se montre désormais prudent quant aux objectifs à atteindre, et se focalise sur les outils pour réduire le chômage des jeunes et des seniors.

C'est un nouveau chiffre sensible qui attend l'exécutif. Ce jeudi 26 juin, Pôle Emploi publiera à 18h le nombre de demandeurs d'emploi pour le mois de mai. Le gouvernement, qui a vu, mardi 24 juin, sa prévision de croissance mise à mal par l'Insee, sait qu'une baisse risque bien de ne pas être à l'ordre du jour.

Ce jeudi matin sur RTL, Michel Sapin, le ministre des Finances et ancien ministre du Travail, a d'ailleurs déclaré que la croissance a été trop plate au premier trimestre pour faire baisser le chômage.

Un objectif d'autant plus prudent que l'Insee a indiqué tabler sur une légère hausse du chômage en métropole à 9,8% d'ici à la fin de l'année 2014.

Mardi, le ministre du Travail François Rebsamen a déjà joué la carte de la prudence. Alors que François Hollande n'avait eu de cesse, en 2013, d'annoncer l'inversion de la courbe du chômage, l'ancien maire de Dijon préfère désormais viser une "stabilisation".

"Il y avait 9,7% du taux de chômage fin 2013. Cette année, on va essayer de tenir sur cette base, en-dessous de 10% du chômage. J'espère une stabilisation à la fin de l'année", déclarait-il sur LCI et Radio Classique.

Les jeunes et les seniors ciblés

En tout cas, le gouvernement continue de peaufiner ses outils pour lutter contre le chômage. Lundi 23 juin, François Rebsamen a ainsi présenté son plan pour les seniors, une catégorie dont les chiffres ne cessent de se dégrader. Au mois d'avril, le nombre de personnes sans emploi de plus de 50 ans avait encore augmenté de 0,7%.

François Rebsamen propose notamment de doubler la prime allouée aux entreprises pour l'embauche d'un senior dans le cadre des contrats de génération (2.000 euros actuellement).

Quant aux jeunes de moins de 25 ans, autre population plus fortement frappée par le chômage, Manuel Valls a affirmé, mardi 24 juin, souhaiter "une mobilisation générale pour l'apprentissage" qui, selon lui, est "un formidable outil pour l'insertion professionnelle".

L'apprentissage et les pistes pour relancer l'emploi des seniors sont d'ailleurs deux thèmes qui devraient être abordés lors de la grande conférence sociale des 7 et 8 juillet prochains. Une conférence sociale qui s'annonce par ailleurs explosive.

Julien Marion