BFM Business

L'usine Electrolux de Revin resterait française

La reprise de l'usine de Revin doit se finaliser d'ici à la fin du mois de novembre.

La reprise de l'usine de Revin doit se finaliser d'ici à la fin du mois de novembre. - -

Le groupe français Selni a présenté un projet de reprise de l’usine Electrolux de Revin dans les Ardennes. Sur les 391 salariés, 230 seraient conservés.

Le groupe français Selni, fabricant de moteurs de lave-linge, vient d’annoncer, ce jeudi 5 septembre, son intention de reprendre l'usine Electrolux de Revin dans les Ardennes. "Le projet de reprise a été présenté mercredi aux comités d'entreprise des deux groupes et nous espérons finaliser l'accord fin novembre", a expliqué à l'AFP Philippe Vidal, le directeur général de Selni.

Electrolux avait déjà délocalisé une partie de la production de lave-linge de l’usine vers la Pologne et prévu sa fermeture à l’horizon 2014. 391 personnes travaillent actuellement sur le site. Le projet du groupe Selni permettrait d’en conserver 230. "Les négociations vont commencer prochainement pour limiter la casse sociale et éviter les licenciements secs", a réagi à l'AFP Lysian Fagis, le porte-parole de l'intersyndicale du site de Revin.

10 ans de commandes

Le groupe Selni est implanté à Nevers, dans la Nièvre, et a réalisé un chiffre d’affaires de 45 millions d’euros en 2013. Il emploie environ 200 personnes. Selni a signé, en mai 2012, un contrat d'exclusivité avec le groupe turc Vestel portant sur la production de 2 millions de moteurs électriques pour 10 ans dont 800.000 sont fabriqués en Turquie par le biais d'une filiale.

Son projet de reprise de l’usine de Revin prévoit la création de deux lignes de fabrication de moteurs de machines. L’une des deux lignes produira des moteurs pour les lave-linges Electrolux.

T.S-C avec AFP